Glossaire, j’y serre mes gloses

Michel Leiris

Glossaire, j’y serre mes gloses

Éditions de la Galerie Simon, (9 août) 1939

1 vol. (120 x 170 mm) de 59 p. et [1] f. Veau gris poncé orné de formes arrondies, jeu de filets horizontaux en bordures au palladium, titre à l’oeser orange, doublure du même veau poncé, gardes de velours orange, couvertures et dos conservés, chemise et étui bordé (reliure signée de François Brindeau, 2003).

 

Édition originale.
Un des 90 exemplaires sur vergé d’Arches (n° 84).

16 lithographies en noire d’André Masson dont une pour la couverture, 1 à double page et 2 hors texte. L’exemplaire est signé par l’auteur et l’illustrateur à la justification.

Envoi signé : « À monsieur Yves Poupard-[Lieussou], avec toute la sympathie de Michel Leiris ».

 

En 1924, Antonin Artaud est le directeur du Bureau des recherches Surréalistes : c’est lui qui demande à Michel Leiris de préparer « un glossaire du merveilleux » dont les premières “fictions linguistiques” paraissent dans les n° 3, 4 et 6 de La Révolution Surréaliste. Il faudra près de 15 ans à Leiris pour étoffer son opus, pour un total de 835 définitions. L’ouvrage est un vrai dialogue d’amis, textes et images sont particulièrement homogènes. Notons par ailleurs qu’il s’agit d’une des rares publications de Kahnweiler ayant des légendes pour les illustrations, afin de donner la clef de celles-ci. Pour la petite histoire, Glossaire, j’y serre mes gloses est le premier livre paginé édité par Kahnweiler.

Très bel exemplaire, parfaitement établi par Fr. Brindeau.

 

Skira 245 ; Hugues 28 ; Chapon p. 285 ; Saphire & Cramer 13 ; Galland p. 971.

 

28859

4 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.