Paris, Emile-Paul, (31 août) 1920
1 vol. (150 x 210 mm) de 1, [8] et 1 f. Maroquin janséniste bleu roi, dos à petits nerfs, doublures de maroquin gris, gardes de soie marine, tranches dorées sur témoins, couvertures et dos conservés, étui bordé (reliure signée de Semet et Plumelle).
Édition originale.
Un des 49 exemplaires sur vélin d'Arches
(n° XXIII), après 7 exemplaires sur chine.
« Ce toit tranquille, où marchent les colombes, entre les pins palpite, entre les tombes ; Midi le juste y compose de feux, La mer, la mer, toujours recommencée ! »
Ces vers comptent parmi les plus célèbres de la poésie française du XXe siècle. Ils paraîtront pour la première fois dans la Nrf en juin 1920, puis deux mois plus tard ici, chez Émile-Paul. Au cimetière Saint-Charles chanté par le poète, se trouve aujourd'hui sa tombe. Il y fut en en terré le 27 juillet 1945 après des obsèques nationales voulues par le général de Gaulle. L'année suivante le lieu fut rebaptisé « Cimetière marin »
Réimprimé de nombreuses fois de façon séparée, Le Cimetière marin figurera dès 1922 dans toutes les éditions de Charmes.
Bel exemplaire en reliure doublée.
Rare sur ce papier. 
18587

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top