Alessandro TASSONI
[MONTESQUIEU] - [VRAIN-LUCAS]
Annotazioni sopra il vocabolario degli accademici della Crusca 

In Venezia, appresso Marino Rossetti, 1698
In-folio (240 x 380 mm) de [10]-286 et [18] pp. Vélin souple, dos à nerfs fleuronné, pièce de titre moderne, tranches mouchetées (reliure moderne).
Édition originale.
Précieux exemplaire de Michel Chasles, acquis auprès du faussaire Vrain-Lucas.
Ex-libris autographe prétendument de Montesquieu en page de titre et longue note en fin, également signée « Montesquieu (...) j'ai rapporté ce livre d'Italie », avec une longue note citant les grands noms de la philosophie.
Cet ouvrage, cité deux fois dans un cahier de travail de Montesquieu (conservé à la biblio­­thè­­que muni­­ci­­pale de Bordeaux (Ms 1867, 445n et 507n), est l'oeuvre d'Alessandro Tassoni, secrétaire du cardinal Colonna puis du duc de Savoie. Cet érudit avait des connaissances encyclopédiques très étendues en physique, en géographie, en histoire et en littérature. Témoignages d'une des plus extraordianires affaires de faux jmais découvertes en France : le mathématicien Michel Chasles fut la victime naïve et malheureuse du faussaire Lucas Vrain-Denis dit Vrain-Lucas, qui lui vendit toutes sortes de documents incroyables comme des documents prétendument autographes de  Socrate à Euclide, Cléopâtre à Jules César (Cléopâtre désire envoyer Césarion à Marseille car l'air y est bon et l'enseignement de grande qualité) ; de Grégoire de Tours à l'ex-reine Radegonde alors dans son couvent de Poitiers (pour lui raconter le vase de Soissons afin d'en instruire ses nonnes) ; de Charles Martel au duc des Maures, Alcuin à Charlemagne ; de Héloïse à Abélard ; de Jeanne d'Arc à ses parents ; de Charles Quint à François Rabelais ; de Pascal à Christine reine de Suède ; d'Archimède à Hieron ; d'Alexandre le Grand, roi de Macédoine, à Aristote ; de Thalès, sage de la Grèce, au prince Ambigat, roi des Gaules ; ainsi qu'un laissez-passer de Vercingétorix pour Pompée, une lettre de Lazare le ressuscité à Saint Pierre, de Marie-Madeleine à Lazare le ressuscité, de Saint Eloi à Dagobert, etc.
Vrain-Lucas aura, sur une durée de seize ans, forgé plus de de 27 000 autographes, lettres, documents et manuscrits, en feuillets ou dans des livres, émanant de 660 personnalités, et s'échelonnant de l'Antiquité classique au siècle des Lumières, toutes vendues, dans leur immense majorité, au grand mathématicien Michel Chasles. Après le procès de 1870, les 27 320 faux autographes vendus à Chasles par Vrain-Lucas sont détruits à l'exception d'un petit nombre d'entre eux, qui sont offerts par les experts Bordier et Mabille « avec la permission de l'autorité judiciaire » au département des manuscrits de la BnF. Ils sont réunis en un volume de 180 folios. Quelques autres pièces sauvées sont également détenues par le Musée de la Police. Vrain-Lucas avait  également « fourni » à Chasles quelques livres, aux « provenances » prestigieuses, qui sont toutes conservées à la BnF : Torquato Tasso, Aminta, exemplaire « Corneille » ; Clavis philosophiae naturalis, exemplaire « Newton » ; Lettres de Descartes ; « annoté » par l'auteur ; Scudery, Arminius ;  « annoté » par l'auteur ;Erasme, de Duplici copia verborum, exemplaire « Rabelais » ; Institutiones linguae graecae, exemplaire  Rabelais » ; Le Voyage de Me Guillaume, exemplaire « Molière » ; Les intrigues de la lotterie, exemplaire « Molière » ; Guisiade, Tragédie, exemplaire « Molière » ; Le premier livre des antiquitez de Rome de du Bellay, exemplaire « Montaigne » ;Cinque canti di Camillo Camilli, exemplaire « Galilée » ; De Monstrorum caussis, exemplaire « Galilée » ; Il Petrarca spirituale, exemplaire « Galilée », avec notes, à l'exception d'un autre du Bellay (Les Regrets, 1565, ex-libris « Montaigne, conservé au fonds Montaigne de l'Université de Cambridge. Cet exemplaire est, à notre connaissance, la seule « relique » de Vrain-Lucas proposée sur le marché depuis plusieurs dizaines années - et la seule falsification de Vrain-Lucas dans un livre en main privée.Il n'existe aucun autre exemplaire recensé en dehors de celui de Cambridge et de ceux de la Bnf. 
Restaurations anciennes à la page de titre ; quelques feuillets froissés.
Le feuillet (blanc) de faux-titre est manquant.

Ex-libris de Michel Chasles au premier contreplat, anciennement déchiré.
23296

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top