Paris, Gallimard, (19 décembre) 1984
1 vol. (218 x 147 mm) de 311 p. Broché. On y joint la jaquette du premier tirage, réservée au tirage courant. 
Edition originale. 
Un des 47 exemplaires sur vélin d'Arches
 (n° 63) - après 27 exemplaires sur hollande.
Suite de Femmes et assurément le grand roman autobiographique de Sollers, le Portrait du joueur est la poursuite d'un journal intime devenu spectacle, le carnet de bord d'une vie devenue fourre-tout. Sollers apparaît ici, comme dans Femmes, baroque et voluptueux, gai et radoteur, libertin et vantard, virtuose et bavard, en "état d'ébriété graphomaniaque" sous les traits de Philippe Diamant (le véritable nom de Sollers est Philippe Joyaux).
Roman de la mémoire, il est sans doute celui qui s'inspire le plus de la biographie de son auteur, jusqu'alors considéré comme un romancier formaliste, au travers des quatre portraits de femmes que Sollers tisse dans le récit.
28375

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top