S.l.n.d. [privately printed, 1988]
1 vol. (210 x 297 mm), sous reliure à spirale. 
Copie originale du dactylogramme et version définitive du roman, avant publication, qui reprend les dernières corrections autographes de l'auteur. 
La couverture présente une illustration inédite de la couverture, dans une variante de celle qui sera utilisée pour les jaquettes de l'édition. 
Impression unique à 13 exemplaires (n° VIII), dont trois hors commerce (A, B, C) furent signés par Rushdie. 
Le 26 septembre 1988, le roman de Salman Rushdie Les versets sataniques est publié à Londres. Le 14 février 1989, l'Ayatollah Khomeini proclame, sur les ondes de Radio Téhéran une fatwa à son encontre : « J'informe le fier peuple musulman du monde entier que l'auteur du livre Les Versets sataniques, qui est contraire à l'Islam, au Prophète et au Coran, ainsi que tout ceux impliqués dans sa publication et qui connaissaient son contenu sont condamnés à mort. (...) J'appelle tout musulman zélé à les exécuter rapidement, où qu'ils soient. (...) Qui serait tué dans cette voie sera considéré comme un martyr. »
Cette brique complexe et extravagante de plus de 500 pages provoquera l'affaire que l'on sait ; émeutes, bombes artisanales mais surtout l'assassinat du traducteur japonais et des dizaines de morts lors d'émeute. Rushdie se cache, sous la protection de Scotland Yard.

L'engouement pour le roman explosif provoque, du jour au lendemain, une pénurie de copies. En France, c'est qui Christian Bourgois qui respectera ses engagements d'éditeur, avec le soutien du Ministère de la Culture et l'appui des éditions Actes Sud, Balland, Belfond, Calmann- Levy : « J'ai publié Les Versets Sataniques parce que j'avais signé un contrat avec un auteur que je ne connaissais pas. Les menaces étaient à la fois très précises et très imprécises, très quotidiennes, et, j'ose le dire maintenant, pour moi complètement surréalistes par certains côtés. Je suis l'homme le plus agnostique du monde, je ne savais même pas ce que voulait dire le mot fatwa... Je me suis dis que si je ne publiais pas les Versets Sataniques, j'avais une bonne raison : je mettais en cause la sécurité et la vie de ma famille et de mon entourage. Sauf qu'à ce moment là, soit je publiais les Versets Sataniques, soit j'arrêtais de faire de l'édition... ». Une édition pirate, livrée par Jean-Edern Hallier pour un numéro spécial de L'Idiot international, sera diffusée le 26 avril 1989. 
28811

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top