Paris, Gallimard, coll. « Le chemin », (17 janvier) 1975
1 vol. (140 x 210 mm) de 308 p. et [6] f. Maroquin bordeaux, dos lisse, titre doré, date en pied, doublures et gardes d'agneau velours taupe, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, étui bordé (reliure signée de Loutrel-Delaporte).
Édition originale. 
Un des 26 premiers exemplaires sur vergé blanc de Hollande
van Gelder (n° 17).
Pour la première fois, Le Clézio, qui poursuit depuis 1970 ses voyages et pérégrinations à travers le monde, quitte les territoires urbains et s'impose le voyage comme chemin de l'avenir, suite à ses séjours mexicains et panaméens : « [ces] expérience[s] [ont] changé toute ma vie, mes idées sur le monde de l'art, ma façon d'être avec les autres, de marcher, de manger, de dormir, d'aimer et jusqu'à mes rêves ». Après la Thaïlande, en coopération, ce sera le Mexique, à plusieurs reprises « pour vivre quelque temps avec les Indiens Huicholes, qui sont des gens qui ont une vérité [...] Chercher une vérité, comme d'autres écrivains l'ont fait avant moi, de par le monde comme au travers des grands textes sacrés ».  Juste avant Les Prophéties de Chilam Balam, grand livre des Mayas, à l'établissement desquelles il travaillera toute l'année 1975, Le Clézio fait paraître ses Voyages de l'autre côté, roman-voyage qui nous fait découvrir l'une des plus singulières figures de femme jamais conçue par un écrivain : Naja Naja, Lilith moderne, jeune femme des années 1970, fan des Beatles et de Dylan.
Exemplaire parfait
18220

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top