[Rome, circa 1965]
1 dessin (300 x 400 mm) au feutre avec 2 coupons de tissus agrafés (n° 709 en haut à gauche).
Modèle d'un tailleur jupe marron et blanc.
De 1963 à 1969, Karl Lagerfeld fait ses premières armes dans la maison de haute-couture Tiziani, à Rome. Six années de créations et de collections, à destinations des belles italiennes et des prestigieuses clientes de la marque, d'Elizabeth Taylor à Doris Duke ou encore Gina Lollobrigida. L'enseigne italienne, fondée en 1963, avait employé Lagerfeld dès sa première année comme couturier jusqu'en 1969.
Quinze ans plus tôt, il avait remporte le prix du Secrétariat international de la laine, organisé par la marque Woolmark - ex-æquo avec Yves Saint Laurent : un concours de dessins de mode qui lui ouvre la porte de ses premières créations. Le couturier Pierre Balmain, qui fait partie du jury, le remarque et le recrute alors comme assistant, jusqu'en 1962. Mais la mode, c'est alors surtout l'Italie, où il décide de tenter sa chance en indépendant et d'être recruté par Evans Richard chez Tiziani, qui voit chez le jeune allemand de 32 ans un couturier prometteur. " Un génie en devenir", selon ses propres termes.
Six collections seront dessinées par Lagerfeld, propulsant le couturier sur le devant de la scène, et dans les coulisses des podiums. Dès 1965 et à l'issue de sa deuxième collection chez Tiziani, Fendi fait venir Lagerfeld dans ses murs, pour une collaboration que n'ira que s'accentuant - crééant dès son arrivée le logo de la marque. Elle durera jusqu'à la mort de Lagerfeld, malgré les autres engagements de Lagerfeld pour d'autres maisons (Jean Patou, Chloé et Chanel, dont il devient directeur artistique en 1983).
Les dessins originaux de Lagerfeld sont rares : le couturier a toujours détesté qu'on garde ses croquis, dessins et esquisses, qu'il jetait systématiquement au panier après usage : " Je jette tout. L'objet le plus important dans une maison, c'est la poubelle ! Je ne garde aucune de mes archives, aucun croquis, aucune photographie, aucun vêtement, rien ! " (Entretiens au New Yorker, 2007).
De fait, les principaux dessins connus de Lagerfeld sont ceux de collections plus récentes, pour des collections postérieures aux années 1970. Les dessins anciens de la période italienne sont eux tout à fait rares.
Provenance: Tiziani | Evan Richards| Raf Ravaioli| Private Collection


découvrez ces autres ouvrages

Back to Top