Paris, Gallimard, 17 février 1964. 1 vol. (125 x 200 mm) de 103 pp.
Reliure moderne, couv. et dos cons.
Edition originale. 
Un des 55 exemplaires sur vergé pur fil (n° 26).
Après le succès du Lion (1958), Joseph Kessel est élu à l'Académie Française à la place laissée vacante par la mort de M. le duc de La Force, et prend séance le 6 février 1964 en prononçant son discours. Il met en amorce l'accent sur les différences existant entre ses origines et celles du duc de La Force : « pour remplacer le compagnon dont le nom magnifique a résonné glorieusement pendant un millénaire dans les annales de la France ; dont les ancêtres, grands soldats, grands seigneurs, grands dignitaires, amis des princes et des rois, ont fait partie de son histoire d'une manière éclatante, pour le remplacer qu'avez-vous désigné? Un Russe de naissance, et Juif de surcroît. Un juif d'Europe Orientale. Vous savez, Messieurs, et bien qu'il ait coûté la vie à des millions de martyrs, vous savez ce que ce titre signifie encore dans certains milieux, et pour trop de gens. » Il salue ainsi l'ouverture d'esprit de l'institution : « vous avez marqué, par le contraste singulier de cette succession, que les origines d'un être humain n'ont rien à faire avec le jugement que l'on doit porter sur lui. »
La réponse d'André Chamson suit ce discours : il retrace la vie de Kessel avec beaucoup de subtilité et de sensibilité, et évoque ses origines mêlées :
«
On ne sait pas si vous avez grandi dans un roman russe ou dans un roman de la province française, dans le monde de Gogol ou dans celui de Balzac, parce que vous avez grandi à la fois dans l'un et dans l'autre. Il y a autour de vos jeunes années, la lente mélopée des caravanes sans âge qui viennent de Samarcande, à travers les steppes de l'Asie Centrale, et le bourdonnement des abeilles de l'été au fond d'une pièce aux volets fermés, dans une petite ville de la France du Midi. ». Il parle ensuite de ses différentes vocations, tour à tour acteur, journaliste, aviateur, puis écrivain, reporter et son engagement militaire durant les deux guerres pour en dresser une figure héroïque, remplie de dynamisme, d'une fougue d'éternelle jouvence et de créativité.

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top