Paris, José Corti, 1938
1 vol. (190 x 128 mm) de 184 p. et [1] f. Papier fantaisie à la Bradel, doré sur les plats et argenté au dos, titre en long, grande pièce rectangulaire de peau de serpent poncée sur les plats, dos lisse, non rogné, couverture et dos conservés, étui (reliure signée de Leroux).
Édition originale.
Premier tirage - après quatre exemplaires sur alfa. 
Exemplaire Pierre Bergé, avec ex-libris, dans une reliure de Georges Leroux
Septembre 1938. Julien Gracq passe à la librairie José Corti, rue de Médicis, pour acheter des livres. En voyant Retour de Guyane de Léon Damas sur une table, il comprend qu'il se trouve chez un libraire-éditeur et lui soumet donc son premier manuscrit, Au Château d'Argol, que Gallimard vient juste de refuser (dans sa note de lecture, Benjamin Crémieux compare le style de Gracq, pour motiver le refus, à celui de Charles du Bos). Corti accepte de le publier, moyennant une participation aux frais. Le livre sort en décembre 1938, tiré à 1 200 exemplaires. Fin 1939, 130 exemplaires auront été vendus. Le livre ne sera réimprimé, avec les plombs de 1938, qu'en 1945 (il aura droit également à un tirage numéroté, savoir 50 exemplaires sur vergé). Le volume est rigoureusement identique, hormis la couverture, qui passe du violet au mauve,  et l'erreur de composition qui fait que dans les exemplaires de l'édition originale, un feuillet blanc avait été ajouté afin d'éviter que le livre ne s'achève par une page imprimée, avec l'achevé d'imprimer en bas de la page 184. 
28590

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top