Paris, Corti, (29 juillet) 1952
1 vol. (95 x 155 mm) de 34 p. et [1] f. Broché, étui-chemise demi-veau noir, titre doré, date en pied.
Edition originale.
Un des 58 exemplaires sur vélin du Marais (n° 31).
Tirage unique à 63 exemplaires. 
Ce long poème en prose qui, par son écriture comme par sa thématique, n'est pas sans rappeler Le Rivage des Syrtes, ne connût qu'une seule publication éditoriale, entièrement hors commerce, à l'issue de sa rédaction. Comme il s'opposera toujours à la publication de ses textes au format du livre de poche, il s'opposera à toute réédition de ce texte, jusqu'à ce qu'il en accepte la présence dans le volume en préparation pour l'édition de La Pléiade : « J'ai toujours été farouche à la publication de textes relevant du domaine privé, mais j'ai fini par accepter sa publication dans les oeuvres complètes.»
Dans l'exemplaire qu'il offrit à René Char, Julien Gracq avait indiqué lui donner "un petit texte qu'il n'était guère question de mettre dans le public parce que la concertation et la décantation poétique qui auraient pu lui donner une sorte d'anonymat lui fait défaut : comme il y a un dépôt légal, disons qu'il s'agit d'un dépôt amical ". 
27763

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top