S.l.n.d. [circa 1970]
1 page et demi en 1 feuillet (135 x 210 mm) à l'encre noire.
Gracq liste ses œuvres publiées et livre un état des lieux de leurs ventes pour les années 1969-1970, d’Au château d’Argol à La Presqu’île. Y figure le nombre précis des ventes et le montant des droits d’auteur obtenus.
Au château d'Argol et Le Rivage des Syrtes sont les deux oeuvres les plus lues : 2 672 exemplaires écoulés pour le premier, 3 259 pour le deuxième. Suivent Un balcon en forêt et Un beau ténébreux. 
Au verso, figure une intéressante liste. Sont nommés Iris de Suse (Giono), Le Roi des Aulnes (Tournier), [Projet pour une] Rév.[olution] à New York (Robbe-Grillet), Les Poneys sauvages (Déon), La Guerre (Le Clézio), Monsieur Jadis (Blondin), La Vieillesse (Beauvoir). Autant de titres parus en cette année 1970, qui pourrait faire penser à une liste de lecture pour cette année-là, mais la présence de son propre ouvrage (La Presqu'île) vient semer le trouble. Peut-être s'agit-il du nombre d'articles recensés par Gracq dans un journal en particulier : on ouvrage recueille sept mentions, suivi par Le Roi des Aulnes (6), puis Monsieur Jadis et La Guerre (4). Une autre piste, plus piquante, serait celle des mentions des uns ou des autres pour des prix littéraires ! Car Le Roi des Aulnes, Sélinonte (Bourniquel), La Folle de Lituanie (Poirot-Delpech), Les Poneys sauvages, La Crève (Nourissier) et L'Éternité plus un jour (Clancier) furent en effet primés : au Goncourt, au Médicis, à l'Académie française, à l'Interallié, au Femina, au prix des libraires)... et il est vraisemblable que plusieurs autres titres de la liste aient été en lice pour les sélections finales des principaux prix. Mais, là aussi, la présence de La Presqu'île en tête de liste interroge cette supposition.
Intéressant et rare document, entièrement autographe.
27760

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top