L’Homme révolté

Albert Camus

L’Homme révolté

Paris, Gallimard, (18 octobre) 1951.
1 vol. (120 x 185 mm) de 382 p. et [1] f. Broché, chemise et étui de demi-maroquin bleu, doublure de suédine beige.


Édition originale.
Un des 45 exemplaires sur hollande (n° 29).

Il renferme un bi-feuillet avec, au premier recto, ce mot d’Albert Camus adressé à « René Char :  « À vous, mon cher René, ce grossier témoignage d’une admiration réfléchie et chaleureuse, de tout coeur, A.C. ».

accompagné d’un autre feuillet qui porte, de la main de Marie-Claude Char, la mention suivante : « dédicace d’Albert Camus à René Char pour son ouvrage L’Homme révolté ».

Publié en 1951, quatre années après La Peste, l’ouvrage lui vaudra beaucoup d’inimitiés et suscitera de violentes polémiques dans le monde intellectuel français, notamment chez les surréalistes – André Breton en chef de file. Ce sera le livre de la rupture idéologique, publique et définitive entre Sartre et Camus.  

René Char en lit le manuscrit, puis les épreuves : « Après [l’] avoir lu et relu (…) j’ai cherché qui et quelle œuvre de cet ordre – le plus essentiel avait pouvoir d’approcher de vous et d’elle en ce temps ? Personne, et aucune œuvre. C’est avec un enthousiasme réfléchi que je vous dis cela (…) Vous avez gagné la bataille principale, celle que les guerriers ne gagnent jamais. Comme c’est magnifique de s’enfoncer dans la vérité… » (Correspondance, p. 101).

22784

12 000 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.