Le Livre ouvert

Paul Éluard

Le Livre ouvert

Paris, Éditions Cahiers d’arts, (octobre) 1940 et (janvier) 1942.
2 vol. (120 x 190 mm) de 51 p. et 2 f. ; 64, [1] et 1 f. Reliure à plats rapportés en polyvinyle blanc strié, dos rond en chagrin blanc, pièce de titre mosaïquée en relief sur les plats, doublures et gardes velours beige, couvertures et dos conservés, chemise et étui bordé (reliures signées de PH. Fié, 2010).

 

Édition originale.
Un des 20 et un des 30 exemplaires sur vélin d’Arches – après seulement deux exemplaires sur Montval.

Envoi signé : « A Dora, femme de bien et de beauté, son très affectueux ami Paul Eluard ».

 

Recueil de la Seconde Guerre mondiale, Le Livre ouvert frappe par sa fraîcheur, tant il est riche en fleurs, beaux fruits, oiseaux merveilleux… La conscience politique de Paul Éluard a choisi de résister à la Barbarie avec l’arme de l’espoir et celle de la poésie : celle de la chaleur et de l’amour, seuls susceptibles de rendre le désespoir supportable. Les deux premiers poèmes sont dédiés à sa femme Nusch, et à sa fille Cécile. Ainsi, en pleine Occupation, « perdu dans le jour ravagé », Éluard jette-t-il sur le monde la chaleur de son regard pour faire partager « fraternellement » ses « raisons de rêver », d’écrire, de résister.

Précieux exemplaire offert à Dora Maar, l’épouse de Pablo Picasso. 

Les dernières années d’avant la guerre auront renforcé l’amitié entre Éluard et Picasso, et les couples formés avec Dora Maar et Nusch. Le poète et sa muse rencontrent Pablo Picasso à la fin de l’année 1935, par l’intermédiaire du couple Zervos : naît alors une amitié indéfectible, ponctuée de collaborations artistiques, et notamment sur des livres illustrés. La Barre d’appui sera la premier des recueil entrepris ensemble, dans les Cahiers d’Art des Zervos.

 

Les deux volumes du Livre ouvert, quatre et six ans plus tard, poursuivront l’œuvre commune : c’est par une dédicace à Pablo Picasso que s’ouvrira le tome second du Livre ouvert : « Par ton audace tu prolonges notre vie, tu nous lies chaque jour un peu plus à cet univers sans défaut où notre espoir ignore les mirages. C’est à toi Pablo Picasso, mon ami sublime, que je dédie ce livre. »

 

La provenance de la compagne et muse de peintre rend à ce titre cet exemplaire exceptionnel.
Parfaite reliure de Philippe Fié, de haute qualité.

 

De la bibliothèque Hubert Heilbronn, avec ex-libris.

 

29353

16 000 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Le site est en développement et des améliorations sont en cours. Nous nous excusons pour la navigation qui peut ne pas être optimale
Le site est en développement et des améliorations sont en cours. Nous nous excusons pour la navigation qui peut ne pas être optimale
This site is registered on wpml.org as a development site.