Paris, France Loisirs, 1995
2 vol. (150 x 200 mm) de 861 et 824 p. Cartonnages éditeur sous jaquettes et étui. 
Édition intégrale en deux volumes. 
Elle contient la totalité des sept livres : Le Roi de fer, La Reine étranglée, Les Poisons de la Couronne, La Loi des mâles, La Louve de France, Le Lis et le Lion, Quand un roi perd la France.
 
Neveu de Joseph Kessel, arrière-petit-fils d'Antoine Cros, le troisième et dernier roi d'Araucanie (aujourd'hui région du Chili) et arrière-petit neveu du poète Charles Cros, Maurice Druon reçoit en 1948 le prix Goncourt pour son roman Les Grandes Familles. Mais c'est avec la saga historique et littéraire des Rois maudits, fruit d'un travail d'atelier, qu'il gagne la célébrité. Au nombre des collaborateurs qu'il remercie dans sa préface, on relève les noms de Gilbert Sigaux, Matthieu Galey, Pierre de Lacretelle, José-André Lacour et Edmonde Charles-Roux. Le principal fut sans aucun doute Georges Kessel, le frère de Joseph Kessel. Journaliste, il avait épousé en 1938 l'actrice Janine Crispin que l'on retrouvera en 1973 dans l'adaptation télévisée des Rois maudits.
Citée en modèle absolu du roman historique par George R. R. Martin, l'auteur de Game of Thrones, la fresque de Druon s'ouvre au début du XIVe siècle sur le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir : celui contre les Templiers. Jacques de Molay, le grand-maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume :
« Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races ! »
État de neuf, sous leurs jaquettes d'origine.
28126
 

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top