The Way of A Pilgrim

Jack Kerouac

The Way of A Pilgrim

New York, Harper & Brothers, 1952.
1 vol. (120 x 185 mm) de 242 p. et [1] f. Cartonnage et jaquette illustrée de l’éditeur.

Récits d’un pèlerin russe est le titre en français d’un ouvrage russe de la fin du XIXe siècle, écrit par un auteur anonyme, considéré comme l’un des chefs-d’œuvre spirituels de l’orthodoxie russe.

Cet ouvrage publié plusieurs fois à partir de 1880, dans des versions légèrement différentes, a été largement diffusé en Europe et traduit dans de multiples langues. Il est régulièrement réédité jusqu’à nos jours, chez de nombreux éditeurs ; le manuscrit original, tout comme son auteur, ne sont pas connus. Selon le spécialiste Antoine Arjakovsky, l’original en russe, ou une copie, fut longtemps présent au monastère du mont Athos et fut publié pour la première fois à Kazan en 1865, sous le titre russe de Récit candide d’un pèlerin à son père spirituel (Откровенные рассказы странника духовному своему отцу). Il n’est publié à Paris qu’en 1930.

L’exemplaire de Jack Kerouac

L’écriture littéraire de Kerouac ira toujours de pair avec la manifestation de sa quête spirituelle : « Toujours chercher. J’arrive à la conclusion que trouver m’emmerde. Et c’est presque tout le temps décevant. » (in Journal, p. 137). Il explorera toutes les formes d’écriture, de la prose à la forme la plus brève d’écrit littéraire, le haïku, mais sa recherche spirituelle prendra principalement place dans trois ouvrages, On the Road, Desolation Angels et Dharma Bums, tous rédigés après la parution, et sans doute la lecture, de ce Way of pilgrim.

L’exemplaire lui avait été offert par Robert Lax. Ce dernier naît à Olean, petite ville du nord-ouest de l’État de New York, le 30 novembre 1915, dans une famille d’origine juive. Dès 1934, il entame ses études à l’Université de Columbia, où il se lie d’amitié avec les artistes et le penseur – et moine trappiste –  Thomas Merton. A sa sortie de l’université, Lax exerce de nombreux métiers: répétiteur, publiciste, professeur d’anglais et éditeur. En 1941, il travaille pour une œuvre sociale catholique, la Friendship House à New York, et se convertit au catholicisme en 1943. A la même période, il collabore notamment au New Yorker, au Time, à Parade, et travaille un temps comme scénariste aux Studios Samuel Goldwyn à Hollywood, avant de devenir éditeur auprès de la revue littéraire New Story, publiée brièvement à Paris. Lax a écrit des centaines de poèmes et des dizaines de livres au cours de sa longue carrière, mais n’a jamais atteint le niveau de reconnaissance que certains de ses pairs estiment qu’il mérite. Jack Kerouac, qu’il a connu à New York, a qualifié Lax de “l’une des grandes voix originales de notre époque […] un pèlerin à la recherche d’une belle innocence”. Circus of the Sun, un recueil de poèmes comparant métaphoriquement le cirque à la Création, est l’une de ses œuvres les plus acclamées. Lors de sa publication en 1959, le New York Times l’a qualifié de “peut-être le plus grand poème en langue anglaise de ce siècle”. Il quitte les USA en 1965 pour vivre plus de 35 ans ensuite en Grèce, aux environs de Patmos.

L’exemplaire est accompagné d’une note, frappée à la machine, signée par Robert Lax, adressée à Kerouac :

Dear Jack, 
Am sending you a book (from russian) called The Way of a pilgrim. Am reading it now and like it a lot, and think you will. In part two which i just skipped to yesterday haas a great thing on the power of prayer (page 207) another (146) on the essentials of confession. both are prettty traditionnal, but stted best here of almost any place. psychologically, for me at least, the’yre very liberating. (…). Yours, Bob, Olean House, Olean, NY“.

Robert Lax, en 2000, regagne sa ville natale d’Olean, où il s’éteint, à l’âge de 84 ans.
When Lax and Kerouac became friends in the 1950’s, Kerouac felt a strong attraction to Lax’s spirituality and talked about joining him at a Catholic retreat center on the outskirts of Paris, but those were the days just after the great success of On the Road, when fame, alcohol, and easy seduction were drawing Kerouac toward the slough of despond that would eventually kill him. Within a short time Lax himself was corresponding with Kerouac, beginning a friendship that would reach its apex five years later in New York. By then the deadly fame that followed On the Road was making Lax the kind of friend Kerouac needed (…) When Lax moved back to New York for a longer period, he and Kerouac would come to know each other quite well and talk about a wide range of subjects, but during their first encounters their conversations seem to have centered on Christianity and, more specifically, Catholicism. As he did for most of his adult life, Kerouac was living with his devoutly Catholic mother, and in those days before On the Road he was considering turning more fully toward Catholicism rather than away from it, as he did later. One of the things that initially attracted him to Lax was Lax’s friendship with Merton, whose writings and monastic life Kerouac admired. As he and Lax spent more time together, he began to see Lax himself as a paragon of what a Catholic could be: a man devoted to both art and the search for truth who chose to live in poverty and simplicity. When Lax was about to return to Europe, he invited Kerouac to come live with him at L’Eau Vive (which Kerouac thought was some kind of monastery) and Kerouac considered it.” (in Michale Gregor, The Uncommon Life of Robert Lax, NY, 2015). 

 

The Way of Piligrim est également au coeur du roman de Salinger Franny and Zooey, publié en 1961 ; Franny, une jeune étudiante, est fascinée par les Récits, décrivant l’ouvrage comme une façon de « voir Dieu », et expliquant que la “Prière du cœur” est semblable aux techniques utilisées dans l’hindouisme et le bouddhisme. Franny and Zooey devint un best-seller international qui contribua à répandre la popularité des Récits hors des traditions orthodoxes.

Avec le tampon de la succession Kerouac « Property of the Estate of Jack Kerouac, John Sampas, Executor the Estate of Jack Kerouac », enrichi du timbre à sec « Jack Kerouac Estate ».

Très bel exemplaire.

29105

2 500,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.