Thaïs

Anatole France

Thaïs

Paris, Calmann Lévy, 1891.
1 vol. (115 x 180 mm) de [2] f., 350 p. et [1] f. Maroquin marine doublé, large frise dorée aux contreplats, dos à nerfs, titre doré, date en pied, gardes de soie, tranches dorées sur témoins, filets sur les coupes, couvertures et dos conservés, étui bordé (reliure signée de Canape, 1922).

Édition originale.
Ravissante et luxueuse reliure doublée de Canape, en parfait état.

Thaïs, racontent les Vies des pères du désert, était une douce et charmante pécheresse, s’adonnant spécialement aux divertissements scéniques. D’une vie déréglée, elle était encore jeune et remplissait le monde de sa renommée, tellement qu’un jour le saint abbé Paphnus entendit parler d’elle. Paphnus, comme tous les saints ermites disciples du père Antoine, vivait dans le désert, non loin d’une ville d’Egypte – que M. France supposera être Alexandrie – où florissait Thaïs : ce qui laisse supposer que ce désert était quelquefois visité. Quoi qu’il en soit, Paphnus, ayant entendu parler de Thaïs et de sa beauté, résolut de l’arracher aux griffes du démon et de lui faire faire pénitence de tous ses péchés. Paphnus vint donc à Alexandrie, réussit à emmener Thaïs dans un monastère, où elle se convertit. Puis Paphnus retourna dans sa thébaïde, où il mourut en odeur de sainteté. Voilà, n’est-ce pas, une histoire qui vous semble bien banale et comme nous en connaissons mille sur ces bons pères, imitateurs de saint Antoine ? C’est que vous n’êtes pas poète. L’imagination de M. Anatole France, autour de ce simple fait, construit toute une vie de la brillante comédienne et du saint abbé” (A. Maurel, in La Revue bleue, tome 45, 1890, p. 542-543).

Talvart, VI, 24A.

27083

Vendu
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.