Photographies de René Char avec des habitants de Céreste à la Libération

René Char

Photographies de René Char avec des habitants de Céreste à la Libération

Céreste, (octobre) 1944.

2 tirages argentiques noir et blanc (11,5 x 70 mm) contrecollés sur 1 carte (130 x 160 mm).

Deux tirages originaux, légendés par René Char, au milieu des habitants de Céreste.

Envoi signé au verso : « À Max-Pol Fouchet, affectueusement, René Char », avec note autographe « Céreste, basse Alpes, à la Libération, Été 1944 (retour d’Alger). »

– photographie représentant René Char avec les Ginoux, mère et fils. ; légende manuscrite « ces trois-là se comprenaient ». 

René Char est en blouson américain, Field Jacket M-41, orné de galons de capitaine et d’un insigne en tissu de parachutiste de la RAF.

– photographie représentant René Char dans la même tenue, au sein d’un groupe de villageois et de gendarmes en uniforme.

Ils sont photographiés par Irisson, le photographe et ami de René Char, au retour d’Alger, où Char avait été appelé en juillet par l’état-major interallié en vue de préparer le débarquement de Provence. Il regagne la Provence en septembre, affecté au bureau liquidateur de la SAP, mais refuse de participer à l’épuration

Sur la première, Char est en compagnie de la mère Ginoux et de son fils, le cantonnier du village. 

“Les Ginoux habitaient une maison voisine de celle des Taupin à Céreste. René Char, craignat une perquisition, demanda un jour à la mère Ginoux de cacher des codes et autres documents importants sous ses jumons. Elle devient ainsi la plus vieille résistance de Céreste ” (in René Char, Bibliothèque nationale, p. 76). Le second cliché est pris le même jour, toujours à Céreste : une série de photographies prise à son retour d’Alger, pour tourner un film documentaire sur la S.A.P. La jeune fille en robe à carreaux qui se tient au premier rang est Mireille Sidoine, onze ans, la fille de Marcelle Pons-Sidoine (la ” renarde ” de Feuillets d’Hypnos). Ce film ne verra jamais le jour. 

D’autres épreuves de ces photographies connues, Irisson en ayant tirées plusieurs autres à partir de 1945, dans des formats plus grands (10 x 17 et 12 x 18). Elles sont postérieures aux épreuves strictement d’époque, plus petites. La photographie de Char avec les Ginoux est également reproduite dans l’ouvrage de Gilbert Lély, René Char, publié en 1947 (pl. IV).

Char, BnF (n° 100, reproduite) ; une épreuve offerte à Adrienne Monnier, en 1949 (Vente Boisgirard, Paris, 1998, n° 66, reproduite) ; 28672

2 500,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.