Par avion

Jean-Jacques Sempé

Par avion

Paris, Denoël, (juin) 1989. 
1 album (245 x 310 mm de 89 p. Cartonnage éditeur, jaquette illustrée.

Édition originale, premier tirage.
Grand dessin original, signé et daté, « pour Annie Neuburger ». 

L’album rassemble une série de croquis saisis au passage de l’auteur à New York ; ils seront publiés dans Télérama pendant l’été 1989, juste après la parution de l’album. Sempé jouissait aussi d’un culte aux États-Unis, où il détenait le record, pour un artiste en activité, du nombre de couvertures, plus d’une centaine, dessinées pour le New Yorker. En 1978, Jean-Jacques Sempé entre au magazine, découvert grâce à ses compères Chaval et René Goscinny. « J’avais presque 50 ans et pour la première fois de ma vie, j’existais ! J’avais enfin trouvé ma famille ! », disait-il alors. Sa première « Une » représente un employé de bureau prêt à s’envoler depuis la fenêtre de sa tour. « Sempé est un des artistes qui [a rendu] mon travail au New Yorker le meilleur boulot du monde », déclara Françoise Mouly, directrice artistique du New Yorker : « C’était à la fois un merveilleux artiste, et c’était une amitié ». « À chaque fois, il trouvait de nouvelles façons de nous faire apprécier la beauté d’un moment simple. C’était toujours une aubaine, d’avoir une nouvelle couverture de Sempé. S’il se dit passionnément attaché à New York, Sempé ne s’y est pas installé durablement, bloqué par la barrière de la langue ». 

C’est à l’occasion d’un long séjour, à l’automne et au printemps 1989, que ces dessins sont réalisés, sur place, sur le vif. Il retrace les déambulations de Jean-Claude Martineau, son double français débarquant à New York. Chaque dessin est servi par une légende ou un texte, ayant pour sujet la ville américaine et ses habitants, leurs étrangetés et excentricités aux yeux du visiteur. 

29902

1 500 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.