Monsieur Lambert

Jean-Jacques Sempé

Monsieur Lambert

Paris, Denoël, (10 avril) 1965. 
1 vol. (180 x 230 mm) de 58 p. et [2] f. Cartonnage illustré de l’éditeur.


Édition originale
– tout premier et rare tirage d’avril.
Exemplaire poinçonné du service de presse.

Envoi signé : “Pour Max-Pol Fouchet, Sempé.”

Depuis Le Petit Nicolas qu’il crée en 1959 avec son copain René Goscinny, Jean-Jacques Sempé publiera quasiment un album par an. Son premier album, Rien n’est simple (1961), avait donné le ton. Il crée ensuite son Monsieur Lambert, un employé de bureau qui échappe par le rêve à sa médiocre condition : tous les jours, il déjeune Chez Picard, un petit restaurant de quartier parisien où se réunissent les employés de bureau à midi pour y discuter football, politique, sexe et bureau. Un monsieur-tout-le-monde qui se raconte en playboy et s’inventant des passions : un archétype, l’un des préférés de Sempé, croqué sans méchanceté : « C’est l’absurdité des gens, les pauvres, un peu démunis à tous points de vue. Des braves gens qui, grâce à Monsieur Lambert, réussissent à se mentir à eux-mêmes, à s’inventer des histoires d’amour merveilleuses et à le faire croire aux autres », confiait-il au Monde en 1984.

Fort de ce succès, Françoise Giroud l’invite à L’Express, où il donnera pendant dix ans chaque semaine ses dessins. Sa carrière est alors définitivement lancée, jusqu’aux unes du New Yorker (il en donnera près d’une centaine !), à partir de 1978, lorsqu’il y est embauché en 1978. Sa  première une pour le journal américain dessine un employé de bureau prêt à s’envoler depuis la fenêtre de sa tour, au milieu de la mégapole américaine.

Bel exemplaire dans son cartonnage avec le gaufrage de Monsieur Lambert au dernier plat.
Rare avec envoi d’époque.

28721

750,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.