Lettre au prince Léon Radziwill

Marcel Proust

Lettre au prince Léon Radziwill

S.l.n.d. [mai 1905]
2 p. et demie (178 x 112 mm) sur un bi-feuillet.
Filigrane « Waterford », bordure de deuil.

Fin de la lettre seulement (p. 5-7) ; elle est signée “votre dévoué Marcel Proust” : c’est un brouillon non abouti d’un joli texte de Proust sur l’amitié, en forme de lettre – la lettre finale n’étant pas connue, et n’a sans doute jamais été envoyée ; elle n’est citée par Kolb que d’après ce même document.

La missive est en partie consacrée à ce que Léon Radziwill lui a offert le jour du mariage de ce dernier, pour s’excuser de ne pas l’avoir invité : vexé, Proust veut la lui renvoyer.

Ami depuis 1902 de Léon Radziwill, qu’il appelle Loche, Proust lui envoie le 28 février 1905 une véritable lettre de dépit (“je ne veux plus vous voir”), tout en espérant quand même être invité à son mariage avec Claude de Gramont, qui doit avoir lieu le 27 juin 1905.

Loche ne l’invitera pas et lui envoie, en guise de consolation, une épingle de cravate aux armes de sa famille. Vexé, Proust s’apprête à la lui renvoyer, contre l’avis de sa mère, et rédige ce brouillon de lettre qu’il soumet à cette dernière en le qualifiant de ” tout à fait satisfaisant et édulcoré jusqu’à la fadeur ” (Kolb, V, n° 136) :  “Encore pardon de la restitution de l’épingle. Réfléchissez et puisque ne sachant pas bien agir vous-même, vous vous rendez finement compte de la façon dont doivent agir les autres, dites-vous bien que je ne pouvais agir autrement, qu’au fond de votre coeur […] vous m’estimeriez un peu moins d’avoir agi autrement [souligné]. J’ai cherché s’il y avait un moyen de mieux faire, et plus aimablement pour vous. Je n’ai rien trouvé, et je crois que c’est parce qu’il n’y avait rien ».

Il lui envoie par ailleurs un numéro de ” la Renaissance Latine ” du 15 juin 1905, où a paru sa préface “Sur la lecture” à sa traduction de Sésame et les Lys, en revenant sur la notion d’amitié : “Vous y verrez que tout ce genre de choses n’a pas beaucoup d’importance et que l’amitié n’est pas quelque chose de bien sérieux“, et compare la lecture à un type d’amitié, “qui s’adresse à un mort, à un absent” et qui pour cette raison est totalement “désintéressé[e]“.

Le mariage de Radziwill sera un échec et, avec les années, l’amitié renaîtra.
Il sera avec Reynaldo Hahn et Antoine Bibesco, un des plus fidèles visiteurs de Proust.

Provenance : collection Mante-Proust (vente Sotheby’s, mai 2018, lot 151).

Référence : Kolb, XVIII, n° 337 (là aussi, le début manque).

 

23633

Vendu
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.