Lettres autographes à Victor Hugo

Alfred de Vigny

Lettres autographes à Victor Hugo

Lieux divers, 1820 – 1831.

18 lettres autographes signées, réunies en 1 vol. (155 x 235 mm). Maroquin rouge, dos à nerfs orné, plats richement ornés d’un décor en encadrement, titre doré, tranches dorées sur témoins, doublures du même maroquin et dorures à l’identique, double garde de soie et papier, couverture et dos conservé (reliure signée Marius Michel, dorure et titres signés A. et R. Maylander). 

Merveilleux et passionnants messages de Vigny et l’autre chantre du romantisme naissant. 

La première lettre connue de Victor Hugo à Alfred de Vigny est datée du 31 octobre 1820. Les deux jeunes hommes – âgés respectivement de dix-huit et vingt-trois ans – s’étaient rencontrés peu auparavant par l’entremise d’Émile et Antoni Deschamps. Vigny, qui suit en 1820 une carrière militaire, n’a alors rien publié, tandis qu’Hugo est déjà célèbre. En décembre, Le Conservateur littéraire, fondé par les frères Hugo, va publier ses premiers textes. La première des lettres de notre recueil contient la lettre princeps de leur échange, celle que Vigny envoie à Hugo le 22 octobre 1820 et à laquelle Hugo répondra le 31. Il félicite « Monsieur Victor » de son Ode sur la naissance du duc de Bordeaux : « Vous avez fait là un bel ouvrage sur un sujet où l’on marche toujours au bord du vulgaire, et jamais le pied ne vous a glissé ». L’amitié est réelle, placée sur les feux des Lettres mais aussi de la fraternité quand un drame survient : « Que vous dire, mon bon ami, sinon que je pleure comme vous ? Je ne sais pourquoi on a créé le mot de consolation, quand la chose n’existe pas. Il n’y en a pas pour ceux qui sentent le malheur tout entier, tout fort comme il est. Vos douleurs de père ont été bien proches de celles de fils et de frère ; vous êtes accablé par les peines de famille, cette assemblée naturelle que l’on croit notre seule source de biens » (octobre 1823, à la mort du premier fils des Hugo).

Louis Barthou se chargea de l’édition de cette correspondance en volume, alors inédite, qu’il fit précéder d’une étude critique qui analyse ces 18 lettres autographes. (…) « Mon intention n’a pas été d’écrire cette histoire qui ne s’achève pas en 1831, mais seulement de l’enrichir de documents que l’on croyait perdus. Ils prouvent que pendant onze ans, l’amitié fraternelle des deux grands poètes ne fut traversée par aucun nuage. Elle fait honneur à leur coeur et à leur génie (…) ». 

L’étude fut publiée à part dans « La Revue des deux Mondes » (volume 25, n° 3 du 1er février 1925, p. 513-537), puis en volume chez Émile-Paul, en mai. L’étude fut publiée à part dans La Revue des deux Mondes (volume 25, n° 3 du 1er février 1925, p. 513-537), puis en volume chez Émile-Paul, en mai. Ces lettres étaient inconnues en 1904, lorsque Etienne Dupuy livre son grand article intitulé L’amitié d’Alfred de Vigny et de Victor Hugo (publié dans la Revue d’Histoire littéraire de la France, 11e Année, n° 2, 1904, p. 189-219) : elles ne font que renforcer ce qu’il en disait sans avoir eu connaissance du contenu des missives de Vigny : l’amitié de ce dernier fut pour Hugo, « ce coeur tourmenté, un refuge (…) sans beaucoup d’ombres jusqu’aux années 1830 ». Ils se rapprocheront à nouveau à partir de 1840, et, à chaque fois que les Hugo souffriront de graves inquiétudes, « Alfred du Vigny prendra sa part de leurs tourments (…). Et lorsque Vigny fut nommé académicien en 1843, le 8 mai, Victor Hugo lui apprit le succès par ce billet : ” je vous écris sur le papier même du scrutin. Vous êtes nommé à vingt voix au premier tour. Je vous félicite et nous félicite. Ex imo corde. Victor “. (…) Appelés désormais, par la fonction académique, à se rencontrer à la séance hebdomadaire, les deux hommes immortels espaceront considérablement la correspondance à compter de cette année-là ».

Des bibliothèques Louis Barthou (I, 25-27 mars 1935, n° 420, ex-libris) ; Gérard de Berny (I, 27 novembre 1958, n° 121, ex-libris) et Charles Hayoit (II, 29 juin 2001, n° 328, ex-libris).

28807

12 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.