L’Éternelle Revue

[RÉSISTANCE]

L’Éternelle Revue

S.l.n.é. [Paris,], juin et juillet 1944 ; Paris, Éditions de la Jeune Parque, 1944-1945.

2 plaquettes (105 x 135 m) de 8 p. et 5 vol. (140 x 180 mm) de 82 p. et [4] f., 87 p. et [3] f, 83 p. et [4] f.

Collection complète de cette importante revue créée dans la clandestinité par Paul Eluard.

Dans la préface de L’Honneur des poètes, publié le 14 juillet 1943, Éluard définit ainsi le rôle de la poésie dans la Résistance : “Une fois de plus, la poésie mise au défi se regroupe, retrouve un sens précis à sa violence latente, crie, accuse, espère”. C’est le credo de la revue qu’il crée quelques mois plus tard : L’Eternelle revue, imprimée dans la clandestinité par Paul Eluard et dirigée par Louis Parrot ; les deux premiers numéros, paru en juin et juillet 1944, sont imprimés sur le modèle des tracts et revues largués par la R.A.F., au format de la Revue du monde libre, qui abreuve le territoire des publications de la Résistance. Les contributeurs de ces deux premiers numéros étaient Anne [Edith Thomas], Jean Delamaille [Jean Lescure], Chems-El-Kraha [Gabriel Audisio], Jean du Haut [Paul Eluard], Henri Heine, S. Hermlin, Victor Hugo, Jean Jaquet, Juste [Jean Paulhan], Erich Kaestner, Armand Lanson, Malo Lebleu [Georges Hugnet], Margeride [Louis Parrot], Louis Maste [Pierre Seghers], Jean-Paul Mazurier [Lucien Scheler], Charles Péguy, Benjamin Phélisse [André Frénaud], Michel Rigaud, Daniel Trévoux [Jean Tardieu], Vercors, Hugo Vic [Michel Leiris] et Stephen Vincent-Benet.

En tête de la revue, Eluard reprend l’exacte définition de la poésie en Résistance donnée dans L’Honneur des poètes, alors que le débarquement du 6 juin n’a pas encore eu lieu. Le deuxième numéro, publié au même format et tout aussi rare. Eluard fera reparaître au grand jour la revue, dans une nouvelle maquette, après la Libération : 6 numéros seront publiés, dont 1 double, en 5 livraisons du n° 1 (décembre 1944) au n° 5-6 (avril 1946), sous les auspices des Éditions de la Jeune Parque.. Un poème de Prévert se trouve dans le premier numéro de cette première série, dédié à Paul Eluard, ” La Complainte de Vincent “, saluée par René Char (cf. Correspondance à Mounin, p. 130).

29035

1 500,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.