Les Apôtres

André Breton

Les Apôtres

S.l.n.d.
14 lignes en 1 f. (247 x 362), sur papier vergé.

Poème autographe, inédit.

Étonnant texte évoquant le Chaos du Moulin, en Bretagne.

Ce site enchanteur, au pied du lac du village de Huelgoat, dans les Monts d’Arrée, borde la rivière Fao, surnommée « la rivière d’Argent ». Elle serpente entre d’innombrables chaos aux formes étranges et recouverts de mousse, « torrent de pierres », comme le nomme Breton, qui serait l’oeuvre de Gargantua : le géant irascible aurait jeté là des blocs de pierre pour se venger du mauvais accueil des habitants du Huelgoat.

Le « camp d’Artus », également évoqué dans le poème, fut le plus important camp gaulois de la Gaule, vaste de 30 hectares. Le rempart principal est décrit par Jules César dans De bello gallico, VII, 23. Il se trouve à quelques lieues du Chaos.

Huelgoat a pu interpeller André Breton pour ses berceaux littéraires : Victor Segalen y est décédé le 21 mai 1919, tenant son Shakespeare à la main, sur un promontoire surplombant le gouffre. Paul Sérusier y a peint plusieurs tableaux et c’est également la terre d’origine de Jack Kerouac : son aïeul François-Joachim Le Bihan sieur de Kervoac était natif de Huelgoat.

Mais c’est vraisemblablement grâce à Yves Tanguy que Breton visite ces lieux : le plus breton des surréalistes a grandi à quelques kilomètres, à Plestin-les-Grèves, et possédait une maison dans les environs sur laquelle Breton écrira un poème « La Maison d’Yves Tanguy ».

Provenance : vente André Breton, 2003.

14142

Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.