Le Jour où Beaumont fit connaissance avec sa douleur

J.-M.-G. Le Clézio

Le Jour où Beaumont fit connaissance avec sa douleur

Paris, Mercure de France, (30 avril) 1964.
1 vol. (120 x 160 mm) de 2, [30] et 1 f. Bradel demi-maroquin bordeaux, dos lisse, tête dorée, titre doré, date en pied, couvertures et dos conservés (Reliure signée Loutrel-Delaporte).


Édition originale.

Un des 20 premiers exemplaires sur vergé de hollande van Gelder (n°19).

Une petite année après la parution du Procès-verbal, J. M. G. Le Clézio publie au Mercure de France ce court roman, dont le récit se déroule en une seule nuit : il débute à trois heure vingt-cinq du matin lorsque Beaumont, le personnage principal, est réveillé par une douleur qui semble provenir de sa mâchoire. Cette douleur physique (et bientôt psychologique) qui l’accable va en s’intensifiant et il ne lui reste plus que deux issues : une bouteille d’eau-de-vie de prune et le téléphone. De quoi affronter, pense-t-il, la crise métaphysique qui s’annonce…

Titre rare en grand papier.
Parfait état.

18971

1 500,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.