Le Grand Écart

Jean Cocteau

Le Grand Écart

Paris, Librairie Stock, (3e trimestre) 1947.
1 vol. (120 x 190 mm) de 165 p et [1] f. Broché.

Envoi signé : « à S.A.R. Le Prince Henry (sic) de Bourbon », réhaussé d’un grand portrait signé.

Jean Cocteau avait annoncé à sa mère les contours du personnage qu’il méditait pour La Moitié d’ombre, premier titre du Grand écart : « ce sera un coeur riche et pur mêlé aux bassesses d’une ville, et qui marche au bord, comme les somnambules au bord d’un toit. Une sensibilité qui désire dans le vague, et trouve une réponse courte et se dépense comme s’il s’agissait d’un amour maternel ». Quinze ans après son aventure avec la comédienne Madeleine Carlier, l’auteur tissait sur la trame de cet amour malheureux un roman bref, comme une préface au Thomas l’imposteur, alors en préparation à la parution du texte, en 1923.

24376

800,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.