Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée

Guillaume Apollinaire, Raoul Dufy

Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée

Paris, Deplanche, (15 mars) 1911
1 vol. (248 x 325 mm) de 40 f. Broché, sous couverture de parchemin, chemise et étui éditeur.

 

Édition originale.
Un des 91 exemplaires sur hollande (n° 95, signé par Apollinaire et Dufy) – après 29 exemplaires sur Japon impérial. Ces 120 exemplaires constituent le seul tirage du livre (deux exemplaires ont été tirés en plus pour le dépôt légal).

Envoi signé : ” à Monsieur Georges Vriamont, cordialement, Raoul Dufy

Ce recueil de poèmes sur les animaux est le premier livre illustré par Dufy, qui livre 39 bois originaux, dont 4 à pleine page, 26 à trois-quarts de page, 4 vignettes et 5 lettrines.

Si Apollinaire avait initialement pensé confier à Picasso pour illustrer ces trente poèmes – dont quinze sont d’abord parus sous le titre « La Marchande des quatre saisons ou le Bestiaire mondain » dans la revue littéraire « La Phalange » (n°24 du 15 juin 1908) -, c’est finalement vers Dufy qu’il se tourne, « certain qu’avec votre art que vous possédez bien et votre culture un idéal vous transportera et que le résultat de votre travail sera merveilleux », lui écrit-il en août 1910, avec la liste des poèmes. Demande confirmée par Dufy : « C’est Apollinaire qui m’entraîna dans l’aventure du Bestiaire qui devait, selon lui, nous apporter gloire et richesse ! C’était en 1909 » [Raoul Dufy, « Plaisir du bibliophile », n° 7, 1926, propos recueillis par P. Istel]. Deplanche fut choisi comme éditeur et Gauthier-Villars, l’oncle de Willy, comme imprimeur. L’ouvrage fut terminé en mars 1911 mais, loin d’apporter la gloire et la richesse espérées, il se vendit fort mal : ne parvenant à vendre qu’une vingtaine d’exemplaires, Deplanche céda le restant au libraire antiquaire Chevrel.

Le Bestiaire « reste un des témoignages les plus originaux de la résurrection du livre illustré telle que la voulurent les poètes. “On sait que l’oeuvre d’Apollinaire inspira plus tard Chirico, Marcoussis et encore Dufy mais ces rencontres posthumes n’appartiennent plus à ces temps héroïques où deux jeunesses se soutiennent mutuellement” (Fr. Chapon).

 

Provenance : de la bibliothèque Georges Vriamont (1896-1961), musicologue, écrivain et éditeur de partitions musicales ; il publia notamment La gamme d’amour d’Ensor et de nombreuses partitions illustrées par Magritte.

 

Bel exemplaire dans sa condition d’origine avec sa couverture muette de parchemin, condition des plus rares.

Nous n’avons pu recenser que deux autres exemplaires dans cette condition brochée (Lardanchet, 2007, n° 6 ; Vignes, Bibliothèque Clarac, 2018, n° 25). Et aucun des deux ne possède d’envoi.

 

✒️ Chapon, Le Peintre et le Livre, p. 134.- Coron, De Goya à Max Ernst, nº 29.- The Artist and the Book, nº 91: “Dufy’s first published and most important illustrations.” – Fouché, 20 ; Pernoud, L’Estampe des Fauves, pp. 84-94 ; Tourlonnais – Vidal, Raoul Dufy, l’œuvre en soie, pp. 22-27 ; […], From Manet to Hockney, Victoria & Albert Museum, 27 ; Castelman, A Century of Artists Books, p. 119.

 

29474

20 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.