L’Annonce faite à Marie

Paul Claudel

L’Annonce faite à Marie

Paris, Éditions de la Nouvelle Revue française, (20 avril) 1912.
1 vol. (160 x 215 mm) de 210 p. et [1] f. Maroquin janséniste émeraude, dos à nerfs, titre doré, date en pied, tranches dorées sur témoins, double-filet doré sur les coupes, doublures de maroquin ivoire orné d’un riche décor « à la fanfare » avec le chiffre « MM » porté 6 fois, garde de moire bleu, couverture et dos conservés, étui-cigare de maroquin bleu nuit (reliure signée de Huser).

Édition originale.
Un des 50 premiers exemplaires sur vergé d’Arches, réimposé (seul grand papier, n° 25).

Un des plus beaux exemplaires connus, ici dans une parfaite reliure janséniste doublée d’un décor à la fanfare, conservé dans un étui-cigare, traitement réservé aux exemplaires de choix.

Deuxième oeuvre dramatique de Paul Claudel, mais la première à être mise en scène, L’Annonce faite à Marie initie en cela son théâtre et figure parmi ses pièces majeures, avec Le Soulier de satin et l’historique Otage, premier livre publié dans l’histoire de la Nrf.

Suivant son idée qu’« en art, il n’y a rien de définitif », Claudel en effet remaniait voire réécrivait ses textes. Ainsi de la genèse de cette pièce dont le propos augural fut écrit dix ans plus tôt sous le titre La Jeune fille Violaine, pièce elle-même remaniée en 1899 avant d’être réécrite en entre 1910 et 1911 pour donner naissance à L’Annonce.

Le 22 décembre 1912 a lieu la première de la pièce sur la scène du théâtre de l’OEuvre. Dans ce théâtre créé par le comédien Lugné-Poe, le poète Camille Mauclair et le peintre Édouard Vuillard, l’inspiration est au symbolisme ; on y suit le précepte de l’un de ses chefs de file, Stéphane Mallarmé, qui voit dans la mise en scène (trop soignée ou présente) « une entrave à la rêverie du spectateur ». Le théâtre mystique de Claudel y a trouvé une place de choix.

Claudel prendra une part importante comme metteur en scène de sa pièce aux côtés de Lugné-Poe. L’épure du décor, la diction « musicale » des acteurs voulue par l’auteur donnent les contours d’un style claudélien qui fera date. S’il n’y a que trois représen-tations, le public d’initiés qui s’y rendit sut s’en fait l’écho.

L’Annonce est un succès ; alors que le texte a paru quelques mois plus tôt (avril 1912) en volume et dans La NRF (n° 36 à 40). André Gide incite la jeune maison des éditons de la NRF à un retirage : « Qu’avons-nous décidé de faire pour les représentations de L’Annonce faite à Marie ? Rien ? Il serait tout de même bon qu’on pût trouver le livre à acheter dans les couloirs. Bon et presque indispensable – autant pour Claudel que pour nous. » Le 13 février 1913 les éditions de la NRF procèdent (pour la première fois depuis leur création) à un retirage ; 2 200 exemplaires sortent des presses alors que Claudel, en poste en Allemagne, se prépare à y monter une nouvelle fois sa pièce dans le théâtre d’avant-garde du centre d’art d’Hellerau (au nord de Dresde) ; il y fera preuve d’idées particulièrement novatrices pour la mise en scène.

Passé dans la bibliothèque de Raoul Simonson, cet exemplaire a été précieusement établi dans le pur style « janséniste », avec de riches contreplats de maroquin ivoire ornés du chiffre « MM » répétés aux quatre angles.

Nous pourrions émettre l’hypothèse que cette reliure fut commandée par le bibliophile Marcel de Merre, dont le goût pour Claudel était prononcé : il possédait l’édition illustrée par Maurice Denis de L’Annonce faite à Marie dans une spectaculaire reliure de Paul Bonet, mais notre exemplaire ne figure pas dans la vente de la dispersion de sa collection (Sotheby’s, 2007).  Marcel de Merre fit régulièrement travailler Huser et son ensemble Claudel est l’un des plus remarquables jamais constitué. Cet exemplaire est probablement le sien, cédé à l’amiable au collectionneur belge dont il provient.

De la bibliothèque Raoul Simonson (ex-libris) ; Marcel de Merre (?) ; collection privée belge.

Vignes & Boudrot, Bibliographie des Editions de la Nouvelle revue française, 20.

29600

9 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.