L’Année terrible

Victor Hugo

L’Année terrible

Paris, Michel Lévy frères, 1874
1 vol. (185 x 285 mm) de 1, [3] f., VIII-280 p., 1 f. Maroquin rouge, dos à nerfs orné, titre et date dorés, filet d’encadrement sur les plats, large roulette d’encadrement aux contreplats, double filet sur les coupes, tranches dorées (reliure signée de Raparlier).

Premier tirage des 65 compositions dont 28 hors-texte, par Léopold Flameng et Daniel Vierge.

Un des 20 premiers exemplaires sur chine (n° 6).

Monté dans l’exemplaire : grand fumé (300 x 280 mm) tirée sur chine d’une des compositions de Daniel Vierge (Daniel Urrabieta Ortiz y Vierge, dit) reprenant le sujet de la page 102, “Chute d’obus près de Notre-Dame”.

Une épreuve similaire est conservées au musée Carnavalet (G.20241).

L’Année terrible est un recueil de 97 poèmes, avec un prologue (Les 7 500 000 oui) et un épilogue. Il retrace l’année 1870-1871, durant laquelle la France voit, à la suite de la défaite de la France lors de la guerre contre la Prusse, le soulèvement de la classe ouvrière à Paris.

Certains poèmes évoquent également le deuil subi par Victor Hugo avec la mort de son fils, Charles, dont les funérailles organisées entre la gare d’Orléans au cimetière du Père-Lachaise, se déroulèrent le premier jour du soulèvement du peuple parisien. Par respect pour Victor Hugo, les insurgés ouvrent les barricades pour laisser passer le convoi. Le poète n’oubliera pas ce geste, malgré ses divergences avec la Commune.

Le manuscrit autographe est conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Bel exemplaire en maroquin rouge.

28034

1 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.