La Gloire de mon père Le Château de ma mère

Marcel Pagnol

La Gloire de mon père Le Château de ma mère

Monte Carlo, Pastorelly, (25 novembre) 1957 et (18 avril) 1958
2 vol. (120 x 185 mm) de 304 et 306 p. Brochés.

 

Édition originale.

Envois signés : « à Maurice Druon, écrivain véritable, hommage du romancier amateur, son ami, Marcel Pagnol 1958 » ; « Cher Maurice, puisque ça te plaît, voilà la suite. Rassure-toi, il n’y en a plus qu’un. Affectueusement, Marcel ».

 

Le chef-d’oeuvre romanesque de Pagnol, son « journal d’enfance », ici offert à Maurice Druon. Pagnol précéda ce dernier à l’Académie française, puisqu’il avait été immortalisé à quarante-sept ans seulement, le 4 avril 1946. Sa réception, le 27 mars 1947, par Jérôme Tharaud, est filmée, ce qui constituait une première dans l’histoire de l’Académie française. Druon le rejoindra vingt ans plus tard, en décembre 1966 : « nous siégions face à face (…) Bien qu’élu fort longtemps après lui, je comptais alors déjà parmi les anciens, et lui il comptait encore parmi les “jeunes turcs”, avec René Clair et Marcel Achard : (…) ils apportaient de l’humour et de l’imprévu, ils étaient un spectacle exquis (…). Pagnol est puissamment français, puissamment provençal, puissamment méditerranéen, et c’est cela qu’il avait de particulier à apporter aux autres. On est universel par ce que l’on apporte aux autres. Avec talent, avec génie ; eh bien, il avait les deux. »

 

Mention de mille à la couverture (mais bon achevé d’imprimer) du premier tome.

29573

1 200,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.