La Fuite

Tristan Tzara

La Fuite

Paris, Gallimard, (20 mars) 1947.
1 vol. (120 x 190 mm) de 97 p. et [3] f. Broché.

Édition originale de ce “poème dramatique en 4 actes et un épilogue”.
Un des 13 premiers exemplaires sur vélin pur fil (n° II).

La Fuite a été écrit pour l’essentiel dans le Midi en 1940 et publié seulement en 1947 chez Gallimard. Ce « poème dramatique en 4 actes » n’a été joué que deux fois : une première fois le 21 janvier 1946 au Vieux-Colombier (dans une mise en scène de Marcel Lupovici et une musique de Max Deutsch), et une deuxième en 1964 au Théâtre Gramont à Paris (dans une mise en scène de Jacques Gaulme et Claude-Pierre Quémy). Elle constitue pourtant une oeuvre importante de Tzara, dans la ligne du Mouchoir de nuages, aux racines mêmes du théâtre de l’absurde.

La Fuite s’efforce précisément de dégager le sens dramatique du départ des fils, de la volonté nostalgique des parents de les retenir. Mais c’est dans cet instinct de fuite des fils, dans cette volonté des parents que naît le conflit. […] Il déborde l’individuel, car ce processus des fuites et des déchirements, des naissances et des morts, engage toutes les vies humaines, et non seulement les individus mais aussi les collectivités. C’est à travers ces crises que sociétés ou individus naissent peu à peu à la conscience. […] C’est toujours en dehors du mécanisme intellectuel que se passe l’essentiel. Seule, la poésie trouve accès à ces domaines. Il appartient à chacun de se laisser emporter par elle…” (Michel Leiris, in entretien avec Charles Dubreuil, Les Lettres françaises, 21 janvier 1946).

4751

100,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.