La Conquête de l’irrationnel

Salvadore Dali

La Conquête de l’irrationnel

Paris, Éditions Surréalistes, 1935.
1 vol. (125 x 160 mm) de 32 p. et 18 p. de planches hors texte. Cartonnage illustré de l’éditeur, dos toile rouge.

Édition originale.
1 frontispice en couleurs et 34 reproductions d’œuvres de Dalí en noir et blanc, dont une au verso de la couverture.

Un des 35 premiers exemplaires sur hollande Van Gelder, celui-ci non justifié et ne comportant pas la gravure originale de Dali annoncée avec le tirage de tête.
Seuls ces exemplaires sont reliés sous un cartonnage de toile rouge

Cet exemplaire de passe est celui de Noël Arnaud, avec son ex-libris.
Complet du fragile bandeau éditeur : “Face au ‘réalisme socialiste”.

Dès son adhésion au mouvement surréaliste, Dali se dote de sa propre poétique qu’il baptise « méthode paranoïaque-critique ». Plutôt que de se lancer dans une hasardeuse tentative de définir cette théorie esthétique que Dali développe dans cet ouvrage, nous préférerons vous livrer cette étonnante anecdote, que le peintre relate dans son Journal d’un génie, après qu’un ami lui eut demandé de signer un exemplaire de la Conquête de l’Irrationnel pour Adolf Hitler : “Au moment de signer l’exemplaire (…) je fus la proie d’une curieuse perplexité, et me souvenant des paysans analphabètes qui venaient dans l’étude de mon père et signaient d’une croix les documents qu’on leur présentait, je me contentai à mon tour de tracer une croix. J’eus conscience, ce faisant (comme d’ailleurs pour tout ce que je fais), que cela devait être très important, mais jamais, je ne me doutais que c’était précisément ce signe-là qui provoquerait la sublime catastrophe hitlérienne. En effet, Dali, spécialiste en croix (le plus grand qui ait jamais existé), a réussi avec deux traits calmes à exprimer graphiquement, magistralement, que dis-je ? magiquement et de façon concentrée, la cinquième essence du contraire total de la svastika, la croix dynamique, nietzschéenne, gammée, hitlérienne. J’avais dessiné une croix stoïque, la plus stoïque, la plus velasquézienne et la plus anti-svatiskienne de toutes, la croix espagnole“.

29744

1 500 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.