La Condition humaine

[Prix Goncourt], André Malraux

La Condition humaine

Paris, Gallimard, (5 mai) 1933.
1 vol. (115 x 185 mm) de 402 p., [1] et 2 f. Demi-maroquin noir à petits coins, plats papier glacé orange, dos mosaïqué, titre doré, tête dorée, couverture et dos conservés (reliure signée de P.-L. Martin, 1966). 

 

Édition originale.
Un des 209 exemplaires sur vélin pur fil (n° 75) – seul tirage en grand papier après 40 exemplaires réimposés in-quarto Tellière : 1 sur Chine et 39 sur vergé pur fil. 

Envoi signé : « Pour Monsieur Pierre Consten, avec les sentiments de sympathie d’André Malraux, 1973 ». 

Dans sa déclaration officielle, l’écrivain, âgé de trente-deux ans, indique : « Il est d’usage, après tout prix littéraire, d’expliquer par quoi et comment le livre qu’on a écrit doit plaire à tous. Je désire qu’il n’y ait aucune équivoque sur le mien. J’ai essayé d’exprimer la seule chose qui me tienne à coeur et de montrer quelques images de la grandeur humaine. » Le prix Goncourt est décerné, au quatrième tour de scrutin, à André Malraux par cinq voix contre trois voix à Charles Braibant pour Le roi dort, une voix à René Béhaine pour La Solitude et le Silence et une voix à Paul Nizan pour Antoine Bloyé. 

Les dédicaces sur des exemplaires en grands papiers sont rares. 

Très bel exemplaire, soigneusement établi par Pierre-Lucien Martin. 

 

29782

14 000 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.