L.A. confidential

James Ellroy

L.A. confidential

New-York, The Mysterious Press, (juin) 1990
1 vol. (160 x 235 mm) de 496 p. et 3 f. Cartonnage et jaquette de l’éditeur.

 

Édition originale et premier tirage.
Envoi signé : “To Saul Cohen – blood of the rabid pit bull !! James Ellroy”.

 

James Ellroy, au cours de sa carrière, s’est inspiré des pionniers du roman noir tel Raymond Chandler, auteur du Big Sleep, auquel fait écho son Big Nowhere et dont L.A. Confidential est la suite. S’il est un auteur américain qui a renouvelé en profondeur le genre du roman noir, c’est bien Ellroy, qui dresse ici un vaste panorama du Los Angeles des années quarante et cinquante. Si des personnages se retrouvent parfois d’un volume à l’autre, Los Angeles et le procureur Ellis Loew sont les seuls « personnages » communs aux quatre volumes de cette tétralogie informelle (Le Grand Nulle Part, Le Dahlia noir, L.A. Confidential et White Jazz).

L.A. Confidential sera mis en pellicule sept ans plus tard par Curtis Hanson, film qui valut au réalisateur l’Oscar du meilleur scénario adapté et à Kim Basinger celui du meilleur second rôle. Une adaptation décriée par Ellroy très récemment : « Le réalisateur est mort [en 2016], je peux donc dénigrer le film. Les gens adorent ce film. J’estime pourtant que c’est un énorme navet. Je le trouve problématique et emblématique de la déconnexion de Curtis Hanson. Bien que je n’aie rien ressenti, je garde toutefois une admiration pour le réalisateur. Ce que j’ai perdu d’un point de vue émotionnel, je l’ai récupéré en observant son extraordinaire savoir-faire », ajoutant que le « sens du drame » d’Hanson n’était jamais en accord avec le sien.

A l’instar d’un Melville retranscrivant le vocabulaire des marins de son époque et l’utilisant dans son Moby Dick, Ellroy reprend avec une précision étonnante les expressions des policiers et de la pègre des années 1950 pour nous livrer une formidable plongée dans Los Angeles, sujette à une vague de règlements de comptes après la chute d’un caïd : toute la police criminelle se mobilise sur l’affaire de L’Oiseau de nuit, une fusillade au cours de laquelle est tombé un ancien policier.

 

Très bel exemplaire, dans le tout premier tirage de juin.
Rare avec envoi. 

29454

Vendu
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.