Force ennemie

[Prix Goncourt], John-Antoine Nau

Force ennemie

Paris, Éditions de la plume, (26 janvier) 1903.
1 vol. (115 x 180 mm) de 351 pp. Demi-chagrin havane, dos lisse orné, titre et tête dorés (reliure de l’époque).

Édition originale.
Prix Goncourt 1903 – le premier décerné. 

Le roman est récompensé du prix presque 11 mois près sa publication, le 21 décembre 190, au restaurant “Champeaux”, grâce à l’action de promotion de Félix Fénéon – qui travaille à La Revue blanche – envers cet auteur vivant dans le sud de la France et peu connu du milieu littéraire parisien. Signalons que, malgré les démarches entreprises, Eugène Léon Edouard Torquet – le vrai nom de John-Antoine Nau, n’obtiendra jamais la nationalité française. De fait, il s’agit non seulement du premier et historiques lauréat du prix Goncourt, mais également du prix décerné, de fait, à un écrivain qui ne soit pas de nationalité française. Américain – il est né à San Francisco, en 1860 -, John-Antoine Nau n’avait publié jusque-là que quelques nouvelles dans La Revue blanche et une plaquette de vers à compte d’auteur. C’est donc le livre d’un parfait inconnu qui circula parmi les membres du jury et qui finit par remporter le prix par six voix contre quatre, et c’est à son frère que l’on remis le prix, Nau étant alors à Saint-Tropez, où il réside.

Mention de “Deuxième édition” à la page de titre, mais il s’agit bien d’une première émission du 26 janvier.
Les exemplaires sans mention sont d’une grande rareté ; leur nombre semble être des plus réduit.

25380

150,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.