Blaise Cendrars

Henry Miller

Blaise Cendrars

Paris, Denoël, 1951.
1 vol. (225 x 290 mm) de LXXII p. Broché, couv. illustrée par une lithographie en couleurs d’Orfeo Tamburi.

 

Édition originale de la traduction française.
Un des 10 premiers exemplaires sur Auvergne (n° 1).

 

Traduction de François Villié. Portrait de Cendrars par Rièra en frontispice, par la lithographie.

Il est joint :

– une carte postale, adressée par Miller à un ami de New York, au sujet d’un manuscrit envoyé par courrier (5 lignes, au stylo, signée).

– une carte postale avec mot autographe de Blaise Cendrars ;

– un mot mot autographe de Blaise Cendrars : ” Prière d’envoyer un exemplaire à Mr Henry Miller, Big Sur, USA.” (4 lignes, au stylo noir, sur papier libre).

 

Hymne jubilant qu’Henry Miller a consacré à Blaise Cendrars, « l’homme que j’ai estimé le plus » ; celui qui été le premier à saluer Tropique du Cancer, en janvier 1935, dans la revue Orbes, quelques mois après leur première rencontre, en 1934, chez un caviste de Montmartre. Henry Miller avait annoncé à son ami dès 1950 son intention de produite un tel hommage : « Je me suis laissé aller à une rhapsodie ou louanges sans restreinte sur vous ou vos œuvres ».

 

Quand Cendrars reçut le livre, il exprima son émotion et ajouta : « Moi, ce qui me réjouit, c’est de me trouver avec vous sous la même couverture, comme si l’on faisait une bonne blague aux copains ».

 

 

28928

2 500,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.