Au revoir et merci

Jean d'Ormesson

Au revoir et merci

Paris, Julliard, (11 mars) 1966.
1 vol. (130 x 195 mm) de 255 p. Bradel papier bois imitation écorce, dos lisse, pièce de titre, couverture et dos conservés (reliure signée de Goy & Vilaine).

Édition originale.
Exemplaire du service de presse.

Envoi signé : « à Marcel Jouhandeau, en souvenir d’anciennes rencontres et en très particulier hommage. Jean d’Ormesson ».

Au revoir et merci, qui paraît en 1966 chez Julliard, n’est pas un roman – c’est le quatrième ouvrage publié de d’Ormesson -, mais un premier essai autobiographique : « Trente-sept ans, bourgeois, vie sexuelle normale, plus d’argent que la moyenne, bonne santé, bonnes études, ni beau ni laid, un certain appétit pour la gloire, à défaut pour la publicité. » Écrire ses mémoires avant quarante ans peut sembler présomptueux, surtout lorsque l’on n’a presque rien à dire – en apparence – de soi et que l’on confesse avoir peu de mérite et de talent. Il n’empêche : avec humour, fausse modestie, sarcasme et auto-dérision – tout en mourant d’envie, ce qu’il confie à demi-mots, de connaître le succès -, d’Ormesson pose – se pose – les questions vitales : l’homme, sa vie, son oeuvre, ses amours, son argent, et Dieu -, soutenues avec volonté et constance. Le but : le devoir d’y voir un peu plus clair dans l’homme d’aujourd’hui.

Bel exemplaire de belle provenance, bien établi par Patrice Goy.

18867

Vendu
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.