Au rendez-vous allemand

Paul Éluard

Au rendez-vous allemand

Paris, Camino Verde, 1999.
1 vol. (270 x 350 mm) de [96] p. En feuilles, couverture à rabats illustrée au premier plat d’un motif en relief, emboîtage éditeur en toile noire estampée à froid.

Tirage limité à 115 exemplaires numérotés sur vélin d’Arches, justifiés et signés par l’artiste.

40 gravures en taille d’épargne in-texte et à pleine page par Jean-Pierre Jouffroy, dont de nombreux portraits d’écrivains résistants : Paul Eluard, Jacques Decour, Garcia Lorca, Gabriel Péri, etc.

Cette édition, qui reprend le texte de l’édition originale publiée en avril 1944, a été réalisée sur les presses typographiques de l’Imprimerie nationale. Elle est constituée des vingt-sept poèmes que Paul Eluard a, pour la plupart, écrits dans la clandestinité : ” Je viens d’éprouver l’immense joie de fabriquer un livre. J’en ai d’abord fait la maquette en photocopiant les vers de Paul Éluard publiés en 1944 par les Éditions de Minuit sous le titre Au rendez-vous allemand. J’ai mis en page les vingt-sept poèmes en agrandissant deux fois la typographie et en découpant le texte. Je me suis laissé de grands blancs où j’ai commencé à griffonner selon que l’humeur des vers s’accordait à la mienne. Il y avait ainsi le projet de quarante gravures. Je les ai dessinées en grand d’abord, puis en plus petit et à l’envers, au format de la maquette, sur des planches que j’ai ensuite évidées à la fraise de dentiste. La suite des vers de Paul Éluard est constituée de 23.000 lettres de l’alphabet. Seule l’Imprimerie nationale disposait de cette quantité de caractères nécessaire pour une composition en une seule fois, à la main, au plomb. Et ne les eût-elle pas eus qu’elle aurait pu les fondre, puisqu’elle possède des poinçons en acier gravés par Claude Garamont en 1530 sur une commande de François Ier. Ces poinçons permettent de frapper les matrices en cuivre dans lesquelles des ouvriers, très spécialisés, coulent les lettres.” (Pierre-Jean Jouffroy, in L’Agora et le plomb, Entretien, “L’Humanité”, 19 novembre 1999).

Etat de neuf.

29659

1 000,00 
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques anonymes de visites.
This site is registered on wpml.org as a development site.