1 vol. (135 x 185 mm) de 180 p. et [2] f. Veau bleu métallisé, dos lisse, titre doré, doublures et gardes de papier japon nacré, tranches dorées sur témoins, couvertures et dos conservés, chemise et étui bordé (reliure signée de P.-L. Martin, 1968).
Édition originale.
Un des 43 premiers exemplaires sur japon nacré (n° 18).
Montée en tête, lettre autographe signée sur papier à en-tête du journal Le Matin.
Texte autobiographique dont une première version fit l'objet d'une plaquette de quarante pages parue l'année précédente aux éditions Kra sous le titre Sido et les points cardinaux. Colette y adjoint pour le volume qui reprendra le titre, un texte qu'elle compose à l'automne 1929, « Le Capitaine » - portrait de son père, le capitaine Jules Colette : « Il aimait [Sido] sans mesure - il la ruina dans le dessein de l'enrichir -, elle l'aimait d'un invariable amour, le traitant légèrement dans l'ordinaire de la vie, mais respectait toutes ses décisions. » Avec la troisième et dernière partie « Les Sauvages », rédigée au début de l'année 1930, le cercle de famille est au complet ; il s'agit des enfants, Juliette, Achille, Colette et Léo. « Des sauvages... des sauvages... disait-elle. Que faire avec de tels sauvages ? Elle secouait la tête. Il y avait, dans son découragement, une part de choix, un désistement raisonné, peut-être aussi la conscience de sa responsabilité. »
Il y avait dans la famille de Colette, que l'on dirait aujourd'hui ‘recomposée', deux enfants d'un premier lit, Juliette et Achille que Sido eut avec Jules Robineau-Duclos avant qu'elle ne rencontre le capitaine Colette, percepteur du canton Saint-Sauveur-en-Puisaye. Le temps béni que Colette passa dans la maison de Saint-Sauveur prendra brusquement fin lors du mariage de Juliette dont la dot nécessita la vente. Ses parents rejoignirent alors Jules, installé comme médecin à Châtillon-sur-Loing (Châtillon-Coligny) en 1891 ; c'est là que furent célébrées les noces de Colette avec le célèbre Willy. Fin d'une époque.
De la bibliothèque Jean-Pierre Guillaume (ex-libris).
Exemplaire parfaitement établi par Pierre-Lucien Martin.
26823

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top