Paris, Éditions des Réverbères, s.d. [8 mars 1939]
1 vol. (100 x 200 mm) de [2], 12 et [2] f. Cousue, imprimée sur un papier népal fin.
Édition originale.
Tirage unique à 137 exemplaires hors commerce
(n° [8]7), justifié par le poète au crayon bleu, avec son étoile au même crayon au feuillet précédent la justification.
L'un des grands poèmes de Jean Cocteau, bref et envoûtant. L'ouvrage, d'une confection artisanale, est entièrement gravé à la pointe-sèche au recto des feuillets. Le frontispice reproduit un dessin de l'auteur : un écu couronné et un profil signés du prénom "Jean" accompagné de l'étoile caractérisant la production graphique de Cocteau. 
Cette plaquette est rare : il semble que le tirage total ait été bien inférieur aux chiffres annoncés. Dans une lettre adressée en février 1952 à l'un des conservateurs de la Bibliothèque nationale de France, Cocteau livre quelques renseignements sur cette publication éphémère: "Il me semble bien que le papier des Réverbères est un papier très quelconque et du genre papier d'emballage. De très jeunes gens firent cette édition. Excusez-moi d'être mal renseigné, mais je ne possède plus moi-même aucun exemplaire".
Tous les exemplaires sont justifiés au crayon bleu ; « il se peut que le tirage ait été inférieur à celui annoncé » (cf Cocteau, «Oeuvres poétiques complètes» Biblio de la Pléiade, 1999, p. 1711-1712). 
Selon toute vraisemblance, l'extrême fragilité du papier artisanal a dû difficilement supporter l'épreuve de la gravure et la conservation des exemplaires de cette rare plaquette, non mise dans le commerce, destinée aux abonnés mécènes de la revue.
Jean Cocteau et son temps, cat. 1966, n° 401 ; D. Gullentops, in Jean Cocteau, Oeuvres poétiques complètes, Bibliothèque de la Pléiade, 1999.
24569

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top