Paris, Denoël et Steele, coll. « Loin des foules », (12 septembre) 1933
1 vol. (115 x 185 mm) de 242 p., [3] et 3 f. Demi-chagrin bleu nuit à coins, dos à nerfs, titre doré, date en pied, couvertures et dos conservés (reliure signée de Goy et Vilaine).
Édition originale. 
Un des 20 exemplaires sur hollande
(n° 7) - après cinq exemplaires sur japon.
L'Eglise constitue la seule oeuvre théâtrale écrite et publiée par Céline. Elle est rédigée dès 1926, avec un protagoniste qui s'appelle le docteur Bardamu. 
Tous les thèmes céliniens du Voyage y figurent déjà, tout comme les lieux (l'Afrique, les Etats-Unis, Genève et la banlieue parisienne). C'est de l'Eglise que Sartre emprûntera la fameuse réplique de Yudenzsweck à propos de Bardamu :.. « C'est un garçon sans importance collective, c'est tout juste un individu », qu'il placera en tête de La Nausée. C'est également dans l'Eglise et de la bouche du même Yudenzweck - le directeur du "Service des compromis" à la Société des Nations - que l'on pourra trouver l'un des meilleurs portraits de Bardamu : «... Oui, Bardamu, vous dis-je, je sentais qu'il me jugeait. Il me jugeait, je l'ai ensuite compris, parce que nous ne parlons pas la même langue. Il parlait le langage de l'individu, moi je ne parle que le langage collectif. Il m'intéressait assez jusqu'au moment où j'ai compris ça. Alors, j'ai cessé de l'écouter, par discipline. C'est du poison qu'ils parlent, les individus. » 
Bel exemplaire - rare en grand papier -, parfaitement établi.
18131

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top