Paris, Maeght, [20 janvier 1948]
1 vol. (285 x 390 mm) de [53] f. Broché, sous couverture illustrée en couleurs.
Edition originale.
Un des 750 exemplaires sur vélin du Marais. 
94 pages manuscrites en fac-similé des carnets autographes des dessins et des textes de Georges Braque, le tout reproduit en photolithographie par Mourlot Frères. 
La couverture est illustrée d'une lithographie originale de l'artiste. 

EXCEPTIONNEL EXEMPLAIRE ET PREMIER TÉMOIGNAGE DE L'ARTISTE
VERS LE POÈTE, SON FUTUR "ALLIÉ SUBSTANTIEL". 

L'exemplaire est nommé, sous la justification, de la main de Braque : " exemplaire sur vélin du marais = René Char " et comporte, au feuillet précédent, cette grande dédicace :
 " Au poëte René Char, avec empressement, pour que ce sillage aille jusqu'à vous.
G. Braque, 1948. "
La dédicace est enrichie d'une grande photographie originale de Mariette Lachaud, la gouvernante et photographe de Braque. Il s'agit du tirage princeps et unique de cette photographie ; elle sera utilisée, dans une variante où René Char regarde son compagnon, 15 ans plus tard pour l'édition à 21 exemplaires de Ainsi va l'amitié, publiée par PAB en 1962, qui contenait quatre photographies. La photographie est légendée par Char, " Varangeville, février 1948".
Le premier cahier consacré à Georges Braque, l'année qui suit sa rencontre avec Aimé Maeght qui va devenir son marchand. George Braque a rencontré René Char quelques mois plus tôt, lequel avait accepté, en juin, de donner un texte pour la premier numéro de Derrière le miroir consacré à l'artiste, à l'occasion de la première exposition de Braque à Paris chez Maegh,rue de Téhéran. C'est à cette occaasion que les éditions Maeght décident de publier le "Cahier de Georges Braque, 1917-1947", aboutissement de ses réflexions sur l'art. La rencontre entre René Char et le peintre n'aura lieu qu'en septembre, à l'occasion du premier festival d'Avignon, crée par Jean Vilar avec l'aide de René Char. Braque reçoit l'année suivante le Grand Prix de la XXIVe Biennale de Venise, la première organisée depuis la guerre.
 Il s'agit d'un témoignage formidable du premier séjour de René Char dans le Contentin, dans la maison de Braque. C'est également la photographie la plus ancienne connue des deux hommes ensemble et ce tirage est inédit. On n'en connaît aucune autre variante en dehors de celle utilisée par Lachaud et PAB en 1962.
Le "sillage" convoqué par Braque prendra corps, et mènera les deux hommes vers une collaboration et une amitiés communes, qui prendra forme qiuelques mois plus tard avec l'exposition Maeght de 1950, pour laquelle Char rédigera le texte " Sous la verrière ". Nous ne ne reviendrons pas plus avant sur les multiples collaborations qui suivront, du Soleil des eaux à La Bibliothèque est en feu en passant par Lettera amorosa - la publication la plus importante faite par les deux hommes.
27959

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top