Paris, Fata Morgana, (8 décembre) 1990
1 vol. (140 x 225 mm) de 41 p. et [3] f. Broché.
Édition originale.
Un des 30 premiers exemplaires sur vélin pur fil (n° 2).
C'est chez Fata Morgana que Christian Bobin publie ses premières brochures : Souveraineté du vide (1985), L'Homme du désastre (1986), Lettres d'or (1987), avant que Gallimard publie La Part manquante (1989) et les succès de librairie d'Une petite robe de fête (1991) et du Très-Bas (1992) qui imposeront son oeuvre auprès du public.
Épistolier plutôt que romancier par sa manière d'écrire des fragments sertis de confidences et d'aphorismes, Christian Bobin, qui conçoit son écriture comme « un travail de guérison [...] de la vie souffrante, de la vie mise à mal par les conditions modernes », cherche, en ascète chrétien, à « exprimer au mieux des choses ressenties obscurément, [...] à la recherche de la plus grande simplicité » ; à « transmettre une émotion qui [lui] est venue, [à] faire en sorte que cette émotion soit contagieuse ».
Une œuvre ciselée et puissante. 
Il vit aujourd'hui près du Creusot, où il est né, en lisière du bois du Petit Prodhun.
Il a reçu le Prix d'Académie 2016 pour l'ensemble de son oeuvre.
15732

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top