Paris, chez Louis Chlendowski et Pétion, 1847-1848
12 vol. (140 x 225 mm) de 331, 311, 306, 314, 314, 293, 307, 324, 306, 322, 311 et 351 p. Brochés, sous chemises et étuis. 
Edition originale. 
A propos de ce livre Théophile Gautier écrivait "Les Parens pauvres, Le Cousins Pons, où le génie de l'auteur brille de tout son éclat, ralliaient tous les suffrages. C'était trop beau, il ne lui restait plus qu'à mourir."
La publication fut commencée chez Chlendowski et terminée par Pétion : La Cousine Bette occupe les six premiers volumes et 176 pp. du septième, publié non plus par Chlendowski mais par Pétion, éditeur du Cousin Pons. Cette édition de deux épisodes, formant Les Parens pauvres, n'est pas enregistrée par la Bibliographie de France. Les titres et les couvertures des tomes I à VI portent l'adresse de Chlendowski et la date de 1847 cependant "Certains exemplaires, comme celui de la vente Haviland, possèdent les couvertures à la date de 1848, au nom de Pétion seul." (Carteret) Tel est le cas de notre exemplaire (tomes I à VI). Les six derniers exemplaires portent l'adresse de Pétion et la date de 1848, comme il se doit. 
Le traité avec Louis Chlendowski est signé le 16 octobre 1846. Balzac vend pour 7200 francs à l'éditeur polonais "le droit de faire une édition in-8 de son ouvrage que publie actuellement le Constitutionnel" en feuilletons ; elle est tirée à mille exemplaires et lui confère une exclusivité de dix-huit mois. A son expiation, les droits sont ensuite cédés à Houssiaux le 2 juin 1848, qui était déjà propriétaire depuis 1846 des autres titres de la Comédie Humaine. Ils seront réimprimés dans le tome XVII qui paraît le 18 octobre 1848, formant le premier volume complémentaire de La Comédie Humaine publiés de 1842 à 1846 par Furne, Dubochet, Hetzel et Paulin.
Très bel ensemble broché, condition rare. 
D'infimes accrocs à certains dos et légères piqûres éparses, discrètes.
De la bibliothèque Hubert Heilbronn.
Vicaire, I, 227 ; Carteret, 83 ; Dirkx, Notes sur les premières éditions des Parens Pauvres, in Le Livre et l'Estampe, n°34, pp. 147 et sq. ; Lorant, Les Parens pauvres, étude historique et critique, Droz, 1967, pp. 60 et sq. 
27769
 
envoyer
Merci pour votre message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top