ou Cortège d'Orphée illustré de gravures sur bois par Raoul Dufy

Paris, Deplanche, 1911
1 vol. (248 x 325 mm) de 40 ff. Maroquin brun, dos lisse, titre doré à la chinoise, filets sur les coupes, gardes de vélin, tranches dorées, couvertures muettes et dos conservés, chemise et étui (reliure signée de Pierre-Lucien Martin).
Édition originale. 
Un des 29 premiers exemplaires sur Japon impérial
(n° 4), signés par Apollinaire et Dufy.
Ce recueil de poèmes sur les animaux est le premier livre illustré par Dufy, qui livre 39 bois originaux, dont 4 à pleine page, 26 à trois-quarts de page, 4 vignettes et 5 lettrines. Apollinaire avait initialement pensé confier à Picasso ces trente poèmes, dont quinze avaient été publiés en juin 1908 dans La Phalange, mais c'est finalement vers Dufy qu'il se tourne, « certain qu'avec votre art que vous possédez bien et votre culture un idéal vous transportera et que le résultat de votre travail sera merveilleux », lui écrit-il en août 1910, avec la liste des poèmes. Le Bestiaire « reste un des témoignages les plus originaux de la résurrection du livre illustré telle que la voulurent les poètes. On sait que l'oeuvre d'Apollinaire inspira plus tard Chirico, Marcoussis et encore Dufy mais ces rencontres posthumes n'appartiennent plus à ces temps héroïques où deux jeunesses se soutiennent mutuellement » (Fr. Chapon). Le tirage est limité à 120 exemplaires.
Il a été relié à la suite Le Supplément au Bestiaire, publié vingt ans après. Un bibliophile, Pierre Bellenger, avait découvert ces deux poèmes écartés par Apollinaire qui les jugeait « trop libres » : « Le Condor » et « Le Morpion ». Selon A. Coron, il « décida de les éditer dans le même format et la même typographie que l'édition originale, en commandant à Dufy les gravures sur bois de leur illustration. [...] Les acquéreurs de ce complément plus rare encore que le livre l'ajoutèrent à leur exemplaire sur japon et même sur hollande ».
Les 5 bois originaux sont de Dufy, dont deux à trois-quarts de page illustrant ces deux poèmes refusés. Une petite partie seulement des 29 exemplaires imprimés a dû regagner la publication princeps de 1911. 
Provenance : Daniel Filipacchi (Vente I, Christie's, avril 2004, lot 15). 
Magnifique exemplaire. 
Chapon, Le Peintre et le Livre, p. 134.- Coron, De Goya à Max Ernst, nº 29.- The Artist and the Book, nº 91: “Dufy's first published and most important illustrations.” - Fouché, 20 ; Pernoud, L’Estampe des Fauves, pp. 84-94 ; Tourlonnais – Vidal, Raoul Dufy, l’œuvre en soie, pp. 22-27 ; […], From Manet to Hockney, Victoria & Albert Museum, 27 ; Castelman, A Century of Artists Books, p. 119.
26705
envoyer
Merci pour votre message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top