C'est par l'intermédiaire de Pierre-André Benoit (PAB) que Rose Adler fit la connaissance de René Char en 1951. Une riche et intense amitié les unira, et une magnifique correspondance subsiste entre les deux; dans laquelle Rose Adler ne cesse de lui exprimer son admiration, et sa reconnaissance pour ses poèmes qui l'aide à vivre et à sortir de ces moments cafardeux. Dès juin 52, elle l'informe qu'elle a déjà relié trois de ses livres  pour la bibliothèque Rodocanachi et  qu'elle a été "très frappée par la lecture des Feuillets d'Hypnos" dont elle vient de terminer la reliure. Elle souhaite en relier un autre exemplaire pour la bibliothèque Jacques Doucet. Char lui envoie dès lors, et régulièrement, ses poèmes dédicacés édités par Guy Levis Mano (GLM) ou PAB ; elle lui sert souvent d'entremetteuse auprès des bibliophiles et réalise pour eux des reliures autour des poèmes ou manuscrits de son ami. En 1954, Char lui fait faire la connaissance de Jean Hugues dont  l'amitié lui deviendra  précieuse. 
C'est l'époque où Char vit en compagnie de Maryse Lafon que Rose appelle affectueusement le petit faune et dont elle ne cessera de s'enquérir de son état de santé. Lorsqu'elle est en Provence à Eygalières en 1955, Rose a hâte de  rendre visite à Char pour ce vrai  "bain d'amitié". 
En guise de voeux pour 1957, Rose lui envoie une ravissante petite lithographie d'un sapin avec étoile et coeur, numérotée n° 71/100. Elle est imprimée sur un mince papier de Chine, et signée par Rose Adler. Une petite carte de vœux est jointe, sur laquelle ces mots sont ajoutés : " mes vœus affectueux pour 1957 ". L'enveloppe, postée à René Char le 31 décembre 1956, est d'abord adressée à L'Isle sur Sorgue, Vaucluse, puis redirigée vers l'adresse parisienne de René Char, rue de Chanaleilles. L'expéditrice a inscrit à la plume, au verso, son adresse : "Rose Adler, 15 Quai de Bourbon, Paris IVe",

Au cours de cette année 1957, Rose Adler participera à différentes expositions à Stockholm, Bruxelles et Zurich, dans laquelle où elle présente « Les Chants de Maldoror » prêté par son amie Edmée Maus,  férue de poésie et qui détient entre autres le manuscrit des "Feuillets d'Hypnos ". Elle réalisera deux reliures sur l'ouvrage "Poèmes" illustré par Nicolas de Staël.
 

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top