Il y a tout juste 15 ans, une merveilleuse correspondance était publiée aux Éditions Gallimard et sortait ce 2 mai des presses de l'imprimerie Floch, à Mayenne : celle entre Albert Camus et René Char, qui s'établit depuis leur rencontre, en 1946, jusqu'à la mort accidentelle de Camus, en  janvier 1960. C'est la terre du Luberon qui fut celle de leur rencontre et de leur fraternité, Camus s'y ressourçant avant de pouvoir y acheter, grâce à l'argent du Prix Nobel, une maison, à Lourmarin.  


L'exemplaire du jour : 
Albert CAMUS - René CHAR
Correspondance. 1946-1959
Paris, Gallimard, (2 mai) 2007
1 vol. (145 x 215 mm) de 263 p., [1], 2 et [1] f. Broché, non coupé.
Édition originale.
Un des 60 premiers exemplaires
sur vélin pur fil (n° 50), seul papier.
La lumineuse amitié mâtinée d'admiration entre Albert Camus et René Char avait débuté en 1946, et dura jusqu'à la mort de Camus en 1960. Ce dernier considérait Char comme le plus brillant poète qui soit depuis Apollinaire : "Depuis dix ans au contraire, j'ai en moi une place vide, un creux que je ne remplis qu'en vous lisant, mais alors jusqu'au bord". Char, quand à lui, écrivait à propos de son ami : "J'aimais chez lui la continuité du sentiment profond, la certitude qui comptait. Le visage privilégié qu'il tirait soudain de son coeur, il le dévoilait et le revoilait tout aussitôt. Ni le temps, ni l'ombre, ni l'humeur n'y opposait sa tâche. Observateur de soi sans indulgence, appliqué et volontaire, il ne se bornait donc pas aux apparences d'autrui." Ce sont ici  quelque deux cents lettres inédites qui sont ici rassemblées, qui retracent et attestent ce que furent les engagements et les travaux communs des deux hommes après-guerre et leur proximité attentive et réciproque. Ces "frères de planète" ont donné à leur correspondance le signe d'une convergence dans une époque de démesure et de déraison, tout comme «l'envie d'écrire des poèmes ne s'accomplit que dans la mesure précise où ils sont pensés et sentis à travers de très rares compagnons» (Char à Camus), le moment de doute dans l'accomplissement d'une œuvre ne peut que s'appuyer sur «l'ami, quand il sait et comprend, et qu'il marche lui-même, du même pas» (Camus à Char).
15762
© Librairie Walden, 2022 - D.R. ​​​​​​​

découvrez ces autres ouvrages

Back to Top